Le financement du programme commun d’investissements de transition écologique évalué à plus de 26 milliards USD, selon le Pr Minengu

0
446

Kinshasa, 23 décembre 2020(ACP).- Le coût global du programme commun d’investissements de transition écologique et développement durable (Pro-CITE-DD) est évalué à vingt-six milliards cent quatre-vingt-dix-neuf millions deux cent quatre-vingt mille trois cent soixante–six (26.199.280.366 USD) dollars Us pour une durée de dix ans, a  affirmé,  mercredi, devant la presse à Kinshasa, le coordonnateur adjoint de l’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD), le Pr Jean de Dieu Minengu.

Selon le Pr Minengu, l’ACTEDD compte sur la contribution du gouvernement de la République, des bailleurs des fonds, du secteur privé, des organisations de la société civile etc, afin de mettre en œuvre ce programme élaboré dans une approche participative tel que souhaité par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« L’objectif principal Pro-CITE-DD est d’assurer la transition écologique des systèmes de production de transformation et de consommation en vue d’une croissance économique verte, soutenue et inclusive en RDC », a-t-il dit.

Pour le Pr Minengu, les axes prioritaires d’intervention de ce programme sont multiples, à savoir, l’agriculture durable, la reconstruction du capital forestier, la valorisation des ressources forestières, la conservation de la biodiversité et services éco systémiques.

Il est également question de l’électrification par promotion des énergies renouvelables et accessibilité aux services de l’eau, les villes durables et éco villages, la consolidation des acquis des projets, a-t-il poursuivi.

Le Pr Minengu a fait savoir que le Pro-CITE-DD est assis sur trois piliers que sont  la recevabilité, la transparence et la gestion axée sur les résultats.

Des actions réalisées par ce service spécialisé de la Présidence de la République

Depuis la création de ce service spécialisé de la Présidence de la République, le 28 janvier 2020, certaines actions ont été réalisées, a fait savoir le Pr Minengu  parmi lesquelles la  création et l’opérationnalisation de la Banque des crédits carbone et de développement pour la soutenabilité des investissements de développement durable.

Il s’agit également de la création d’un site internet, l’élaboration à travers un processus participatif du programme commun d’investissements de transition écologique et développement durable (Pro-CITE-DD) en vue de matérialiser la vision du Chef de l’Etat.

L’ACTEDD a aussi procédé à la création et l’opérationnalisation du Fonds d’entretien et l’aménagement des voies navigables et ferroviaires en RDC (FONEFF).

Le Pr Minengu  a  relevé, parmi les réalisations, la rédaction de trois propositions de loi. Il s’agit de la loi portant création du FONEFF, le décret portant création et statuts d’un établissement public dénommé FONEFF et l’arrêté interministériel portant fixation des taux, montants et modalités de perception des ressources du FONEFF  en RDC.

La  nécessité de disponibilité des données scientifiques pour l’efficacité et la mise en œuvre des politiques publiques, d’amener à atteindre les Objectifs du développement durable (ODD)  et la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre du programme commun d’investissements de transition écologique et développement durable sont autant des défis à relever par l’ACTEDD, a indiqué son coordonnateur adjoint, le Pr Minengu.

Il a souligné d’autres défis à relever, entre autres,  l’identification des agences locales d’exécution des projets sur le terrain, l’implication de l’administration publique dans la mise en œuvre de ce programme et le transfert des technologies.

L’ACTEDD tient également à la rédaction de la charte de l’environnement et du développement durable, a expliqué le Pr Minengu, avant de rappeler que depuis son investiture à la magistrature, le Président de la République a centré son action politique sur le bien-être de la population en plaçant les questions environnementales parmi les priorités.

Le coordonnateur adjoint de l’ACTEDD a, à cet effet, indiqué que le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a participé à plusieurs sommets internationaux en rapport avec l’environnement et le développement durable en vue de permettre à la RDC de contribuer aux efforts de la communauté internationale sur les grands enjeux mondiaux relatifs au changement climatique, la pauvreté  et la dégradation de l’environnement.

Le potentiel environnemental dont regorge la RDC ne doit non seulement contribuer à la lutte contre le changement climatique mais aussi et surtout, à l’amélioration des conditions de vie des populations de la RDC, a-t-il conclu.

ACP/Ngayama et Kongolo