Le président Macron rend hommage aux gendarmes tués dans un village du Puy-de-Dôme

0
617

Kinshasa, 23 décembre 2020 (ACP).- Le président français Emmanuel Macron a rendu mercredi hommage aux trois gendarmes tués en intervention dans le village de Saint-Just (centre), tandis que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu sur place, ont rapporté le même jour les médias internationaux.

« Ils intervenaient pour secourir une femme victime de violences conjugales dans le Puy-de-Dôme. Trois gendarmes ont été tués, un quatrième blessé. La Nation s’associe à la douleur des familles. Pour nous protéger, nos forces agissent au péril de leur vie. Ce sont nos héros », a déclaré le président Macron sur les réseaux sociaux.

Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a fait part de son « effroi » après l’annonce du drame, déclarant : « Je m’incline devant la souffrance des familles et des proches endeuillés de nos trois gendarmes. La France se souviendra que trois militaires ont payé de leur vie le fait d’avoir protégé une femme menacée ».

A la mi-journée, M. Darmanin est arrivé à la gendarmerie d’Ambert dont faisaient partie les trois victimes. « Je suis venu ce matin dans le Puy-de-Dôme pour présenter mes condoléances aux camarades des trois gendarmes tués cette nuit », a-t-il dit lors d’une brève conférence de presse.

« Je voudrais avoir un mot pour tous les services de l’Etat qui, sous les feux d’un assassin, ont protégé cette femme et son enfant et les ont mis à l’abri », a ajouté M. Darmanin.

Les gendarmes avaient été appelés pour des faits de violence intrafamiliale dans la soirée de mardi dans le village isolé de Saint-Just, intervenant dans un contexte difficile, comme l’a expliqué mercredi le lieutenant-colonel Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale, sur Franceinfo.

« Il fait nuit. On est en zone rurale où il fait sombre et, finalement, l’auteur présumé des violences conjugales tire sur les gendarmes. Cette femme est sur le toit de la maison qui prend feu, tout est allé extrêmement vite », a-t-elle déclaré.

Le conjoint de la femme était lourdement armé et a tiré sur les gendarmes avant de mettre le feu à la maison qui a été entièrement détruite. Le forcené a été retrouvé mort dans sa voiture. ACP/Kayu/KJI/CKM