La menace Boko Haram et la sécurité au coeur des élections au Niger

0
306

Kinshasa, 26 décembre 2020 (ACP).- Les Nigériens iront demain dimanche aux urnes pour la présidentielle et les législatives malgré la menace Boko Haram  et les Jihadistes très actifs dans la région du Lac Tchad et à la frontière avec le Mali, ont rapporté samedi des agences de presse internationale.

L’opinion s’est rendu  donc compte qu’aucune trêve n’a été  observée à l’occasion de la campagne électorale à travers tout le territoire nationale malien. Pendant ce temps, les leaders politiques en campagne font du problème de la sécurité un de leurs principaux thèmes.

 En dépit du bon déroulement de la campagne électorale sur l’ensemble du Niger, les jihadistes se sont illustrés dans deux attaques ces derniers jours. Au cours de la première qui ‘est déroulée le 13 décembre dernier à Toumour dans le la région du lac Tchad, Boko Haram a massacré 34 civils, tous des réfugiés nigérians. La seconde dont le théâtre fut la frontière avec le Mali la semaine dernière, une patrouille de l’armée est tombée dans une embuscade avec comme bilan  cinq soldats et quatre jihadistes tués.Les forces de défense et de sécurité ont assure toutes les escortes des candidats, souvent dans des endroits reculés. Aucun cortège de leader n’a été inquiété, selon les informations. Mais dans certaines zones, en état d’urgence et en perpétuelle insécurité, de nombreux villageois nigériens risquent de ne pas voter. ACP/Fng/CL/KJI