L’UA menace de poursuites judiciaires contre quiconque tenterait de perturber les élections en Centrafrique

0
469

Kinshasa, 26 décembre 2020 (ACP).-  Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA) a proféré des menaces de poursuites judiciaires  à l’endroit de toute personne ou groupe de personnes qui tenteraient de perturber le bon déroulement des élections en Centrafrique, rapporte  un communiqué de cette organisation continentale publié vendredi et cité samedi par des médias étrangers.

Ce communiqué signale que le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA a  exhorté tous les groupes armés et acteurs politiques de la République centrafricaine (RCA) à s’abstenir de toute action susceptible d’entraver le bon fonctionnement du processus électoral.

Le Conseil a également appelé les parties prenantes à s’abstenir de toute action ou attitude susceptible d’entraver le travail des agents de l’Autorité nationale électorale (ANE), ainsi que de toute mesure visant à entraver la libre circulation de la population et des candidats pendant le scrutin.

Le Conseil de paix et de sécurité a prévenu que quiconque se livrerait à de telles pratiques serait personnellement tenu responsable, et deviendrait passible de poursuites judiciaires et politiques.

On rappelle à ce sujet que la RCA organisera les élections présidentielle et législative le 27 décembre, en vertu d’un accord de paix signé en février 2019 entre le gouvernement – qui ne contrôle qu’un cinquième du territoire du pays – et 14 groupes armés.

On ajoute que le pays est gangrené par la violence depuis que les rebelles de la Séléka, une coalition à majorité musulmane, ont évincé en 2013 le président de l’époque, François Bozize, provoquant des représailles de la part des milices chrétiennes.

Le Conseil de paix et de sécurité a exprimé sa profonde inquiétude face à l’escalade de la violence dans le pays et à la collusion entre certains groupes armés et certains dirigeants politiques, qui ont entraîné de nombreuses morts et ont apporté davantage de misère et de désolation à la population.

Le Conseil a félicité la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) pour ses efforts et son soutien continu dans divers domaines à la RCA et à ses institutions, notamment en protégeant les civils, en apportant une assistance technique au processus électoral, et en aidant les forces de défense et de sécurité à sécuriser le pays.

Il a appelé tous les pays voisins à continuer à contribuer à la stabilisation du pays et à la facilitation du processus électoral. Le Conseil a en outre encouragé la population de RCA, les parties signataires et non signataires, les acteurs politiques, la société civile et les associations de femmes et de jeunes à continuer à soutenir la mise en œuvre de l’accord de paix (APPR-RCA), qui reste la seule solution crédible pour rétablir une paix durable dans le pays au-delà du processus électoral. ACP/Fng/CL/KJI