Lualaba : SOMIDEZ et la transformation du village de Masompo

0
797

(Correspondant : Wang Keli Traduction : Hu Bie)

Kolwezi, 26 déc. 2020 (ACP).-L‘environnement immédiat de la Société minière de Deziwa (Somidez) se transforme lentement mais sûrement, depuis l‘installation de cette dernière dans la province du Lualaba.

Mujinga, employé de la Société Minière de Deziwa (Somidez), vit dans un village nommé Masompo, situé juste à côté de l‘entreprise. Mujinga sent clairement que sa vie a beaucoup changé et va de mieux en mieux depuis qu’il a rejoint Somidez. Il a non seulement un salaire fixe chaque mois, mais il ne passe plus inaperçu dans le village. L‘année dernière, Mujinga a pu se construire une maison en briques cuites avec ses économies de salaire.

Bien plus, il a ouvert le premier petit supermarché dans son village pour pouvoir gagner un revenu supplémentaire. Ses quatre enfants ont pu finalement aller à l‘école. Le sentiment de bonheur et d’acquisition de Mujinga est particulièrement fort. Il tient beaucoup à son emploi chez Somidez. Il espère qu’au fur et à mesure que les conditions de vie des villageois s’amélioreront, les revenus des petits supermarchés augmenteront progressivement.

D’ici là, sa vie sera plus décente et plus digne, et il y aura de bons espoirs pour les jours à venir. Masompo est un village de la ville de Mutshatsha à Kolwezi, dans la province du Lualaba, situé à l‘Est de la rive du fleuve Lualaba, en bordure immédiate de la zone minière de Somidez.

À l’extrémité nord du village se trouve l’école primaire de Masompo construite par Somidez. Aujourd‘hui, l‘école primaire dispose de huit salles de classe pour plus de 400 élèves, y compris les installations pédagogiques de base. Une large route construite également par cette dernière traverse le village, ce qui offre le plus beau paysage du village.

Somidez a entamé sa construction le 28 mai 2018. Cette société apporte la vitalité à ce village calme et pittoresque au milieu d‘une jungle africaine. Des jeunes issus de ce village ont été recrutés par Somidez.

Le projet Deziwa a également favorisé le développement économique et social local. Somidez pratique sérieusement les concepts présentés par le Sommet de Pékin du Forum sur la coopération Chine-Afrique (FCSA) de l‘année 2018. Conformément aux exigences pertinentes du China Nonferrous Metal Ming Group (CNMC) sur l’accomplissement actif des responsabilités sociales, Somidez promeut la coopération culturelle et les échanges avec les gouvernements locaux et les organisations non gouvernementales.

 Somidez adhère toujours au concept de vérité, sincérité, amitié et à une vision juste de justice et des intérêts. Elle s‘acquitte activement des responsabilités sociales, établissant une relation de ―bon frère, bon ami, bon partenaire et bon voisin‖ avec la société et la population locales.

Elle s‘engage à construire une communauté de destin ChineAfrique. Le 25 décembre 2018, la première fête de Noël de Somidez depuis la construction, le chef du village Mangi Kyani, chef du village de Masompo, s‘est amené tôt dans la matinée pour livrer un petit cadeau à la société : un panier plein de mangues et une oie qui chantait sans cesse.

Les mangues, oranges et dorées, étaient cultivées par le chef lui-même, personne n‘était autorisé à les cueillir. L‘oie est également élevée chez lui, avec des poils blancs comme la neige. C‘était le meilleur cadeau que cette famille pouvait offrir. Mangi Kyani a compris que la vie des villageois de Masompo s‘était beaucoup améliorée sans que personne ne s‘y attende.

Tout d‘abord, Somidez avait creusé deux puits pour le village, mettant fin à des années de « tirant d‘eau » dans le village. Immédiatement après, l‘entreprise a construit une route d‘accès au village de Masompo, et plusieurs jeunes ont acheté des motocyclettes.

Le bruit des motos a réveillé le village de Masompo. Mangi Kyani a compris que la vie des villageois de Masompo s‘était beaucoup améliorée sans que personne ne s‘y attende.

Tant que les familles qui travaillent à Somidez ont une bonne vie, non seulement ils ont une maison en briques, mais ils sont capables de prendre deux repas par jour. Plus important encore, leurs enfants peuvent aller à l‘école et depuis l‘année 2020, le village compte 6 diplômes du secondaire, ils sont l‘espoir et l‘avenir du village. ―En buvant l‘eau du puits, n‘oubliez pas ceux qui l‘ont creusé‖.

Les élèves de l‘école primaire de Masompo ont soigneusement peint les caractères chinois fanés pour dire ―Le puits d‘amitié ChineAfrique ‖, à la porte de l‘école. ACP/Kayu