Irène Esambo satisfaite des actions menées par son ministère en 2020

0
125

Kinshasa, 29 décembre. 2020(ACP).- La ministre déléguée chargée des Personnes vivant avec handicap (PVH), Irène Esambo s’est dite satisfaite des actions menées par son ministère, visant à amener ces personnes vulnérables à se prendre en charge et devenir autonomes à travers l’apprentissage et l’exercice des petits métiers, pendant l’année 2020.

La ministre qui s’exprimait lors d’un entretien exclusif accordé lundi à l’ACP dans son cabinet, s’est félicitée que l’adoption par l’Assemblée nationale, le 9 novembre dernier de la loi portant  protection et promotion des PVH soit une des actions phares réalisées.

Pour elle, cette loi demeure un grand instrument juridique  qui permettra l’inclusion, dans la société, de ces personnes à faible mobilité.

Par ailleurs, aux fins d’une gestion efficace et durable de la situation liée à la Covid-19, la ministre a intensifié des campagnes de sensibilisation dans des sites où sont internées les PVH, pour prévenir la contamination de cette pandémie, en insistant sur le fait que les PVH sont l’une des catégories la plus exposée à la maladie.

Pour ne pas faire des choses à moitié, la ministre a plaidé et réussi à faire intégrer un sourd muet dans la cellule de communication de la riposte à la Covid-19 afin de bien informer ses paires.

Elle a saisi l’occasion pour remercier les différents partenaires qui ont appuyé le ministère en matériel de protection. Il s’agit notamment de l’ONU- Femmes, de l’UNFPA, d’AFIA MAMA à travers la ville province de Kinshasa.

                                                        Perspectives d’avenir

Parlant des actions à venir, Mme Irène Esambo, tout en reconnaissant son absence sur terrain dans les provinces, s’est engagée à s’y rendre en 2021, avec l’espoir que le gouvernement prévoira un budget conséquent à cet effet. Elle a aussi réitéré  son plaidoyer pour l’intégration de la donne handicap  auprès   d’autres partenaires, dont  l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Ceux-ci devront intervenir  pour la réfection de 12 centres des personnes vivants avec handicap à travers la ville de Kinshasa, la construction d’une usine de productions des médicaments pour le maintien de la peau des personnes vivant avec albinisme.

Auparavant, la ministre avait exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat pour la création d’un portefeuille chargé exclusivement de la gestion des PVH et le premier ministre pour avoir mis en œuvre de cette vision.

Elle a enfin annoncé la mise sur pied des points focaux, dans  un premier temps, au niveau de 21 provinces, pour recueillir les données relatives aux PVH avant d’insister que durant son mandat, les efforts seront concentrés sur l’autonomisation des PVH qui ne doivent plus se considérer  comme des laissés pour compte et des nécessiteux.

 ACP/Fng/Zng/Cfm/GGK