La Chambre des représentants  des Etats-Unis adopte un projet de loi pour des chèques de relance à 2.000 dollars

0
248

Kinshasa, 29 décembre 2020(ACP).- La Chambre des représentants des Etats-Unis, à majorité démocrate, a adopté lundi un projet de loi visant à faire passer la deuxième série de versements fédéraux directs à 2.000 dollars pour les particuliers, contre les 600 dollars initialement prévus par le nouveau plan d’aide, ont rapporté mardi les médias internationaux.

Ce vote, selon les sources,  intervient après que le président Donald Trump a récemment exhorté le Congrès à augmenter le montant des chèques de relance. Après avoir retardé la législation pendant quelques jours, le président républicain sortant a signé le plan bipartite dans la nuit de dimanche.

Après des mois d’impasse sur la taille et la portée de ce plan d’aide, les législateurs démocrates et républicains sont finalement parvenus, il y a une semaine, à un accord sur le plan de 900 milliards de dollars ainsi que 1.400 milliards de dollars de financement gouvernemental pour le reste de l’année fiscale, qui se termine le 30 septembre 2021.

Le président américain, qui était largement absent des négociations, a déclaré à la dernière minute qu’il souhaitait que le Congrès augmente le montant des chèques de relance et a menacé de ne pas signer le projet de loi si des changements n’étaient pas apportés. Trouvant « ridiculement bas » les 600 dollars versés aux particuliers, il a exigé des législateurs que cette somme soit augmentée à 2.000 dollars.

L’appel du président a été accueilli favorablement par les démocrates, qui ont plaidé pour des paiements directs plus élevés, mais a été désapprouvé par certains républicains désireux de limiter le coût global du plan.

Le projet de loi, d’un montant total de 2.300 milliards de dollars, a été finalement ratifié par M. Trump, évitant ainsi la fermeture du gouvernement et apportant une aide aux particuliers ainsi qu’aux entreprises alors que la pandémie COVID-19 s’aggrave.

La Chambre a adopté les versements directs de 2.000 dollars dans le cadre d’une procédure accélérée qui a nécessité un soutien des deux tiers.

Mais il reste à voir si un Sénat contrôlé par les républicains se prononcera en faveur de cette mesure, car de nombreux républicains à la Chambre sont même opposés à un chèque de 1.200 dollars, comme approuvé dans la loi baptisée « Cares Act » fin mars. ACP/Fng/Zng/Cfm/GGK