Lancement officiel de la campagne de prise en charge du paludisme

0
203

Kinshasa, 30 décembre 2020 (ACP).- L’Asbl «Soins de santé primaire en milieu rural» (SANRU) en collaboration avec le ministère de la Santé, la Direction de la pharmacie et du médicament (DPM), la DESP et des partenaires du secteur privé dont la Fédération des entreprises du Congo (FEC), a  lancé mardi, une campagne de promotion de la prise en charge du paludisme dans le secteur privé à Kinshasa, au cours d’un point de presse au Pullman hôtel.

M. Adrien N’siala, conseiller technique et stratégique du SANRU asbl, a relevé la nécessité de la prise en charge des patients du paludisme dans le secteur privé, étant donné que ceux-ci représente plus de 70 % des antipaludiques qui circulent dans le pays.

«Il n’y a pas de santé sans médicament de qualité», a-t-il souligné, affirmant que c’est pour cette raison que SANRU asbl apporte son soutien au Programme national lutte contre le paludisme (PNLP) afin d’assurer la dispensation des antipaludiques de qualité.

«D’après SANRU asbl et les partenaires du ministère de la Santé, la DPM, la DESP, les partenaires du secteur privé, les fabricants, les importateurs et les Ordres des Pharmaciens, des médecins et des infirmiers ont engagé un processus pour l’amélioration de la prise en charge du paludisme dans ce secteur crucial pour la Couverture Sante Universelle en RDC», a fait savoir Adrien N’siala.  

Ces partenaires ont entamé la formation des prestataires du secteur privé sur les différentes composantes d’une prise en charge correcte et rationnelle du paludisme dont la prise en charge proprement dite, la gestion des stock et l’assurance qualité.

Dans le cadre de ce programme mis en œuvre dans 7 grandes villes de la RDC dont Kinshasa, les organisateurs de cette campagne vont aussi développer une forte communication en direction de patients et des prestataires privés sur la politique nationale de lutte contre le paludisme à travers les médias, la communication interpersonnelle et la délégation médicale. Cette session en est le point de départ officiel, a révélé le conseiller technique et stratégique du SANRU asbl.

Le go de cette campagne a été donné par le directeur du PNLP, Éric Mukomena. Celui-ci a salué les efforts de toutes les structures qui ont contribué à la mise en œuvre de ladite campagne. « Nous nous devons tous ensemble d’accoucher ce secteur, d’arrêter de diaboliser les privés, car ils font du bon travail et donc, avec eux, ensemble, nous allons mener la lutte », a-t-il exhorte. 

Le président du comité professionnel des grossistes du secteur pharmaceutique, Yvon Cizunu a rassuré du soutien de son comité au projet initié par SANRU Asbl pour la prise en charge du paludisme dans le secteur privé.

«Nous allons accompagner SANRU dans ce projet par nos importations et notre disponibilité, partout sur toute la République démocratique du Congo, pour disponibiliser ces antipaludéens, c’est cela notre accompagnement», a-t-il dit.

Outre la ville de Kinshasa, cette campagne va s’étendre, au cours de trois prochaines années, dans 6 autres provinces de manière progressive.

Au regard des taxes qu’imputent la RDC aux partenaires du secteur pharmaceutique, les médicaments auront un coût raisonnable, en vue de permettre à tout utilisateur de s’en procurer, a encore rassuré le président du comité professionnel des grossistes du secteur pharmaceutique, Yvon Cizunu.ACP/kayu/CKM