Ituri : 835.492 retournés dans leurs villages respectifs sur les 1.614.833 déplacés de guerre répartis dans 63 sites 

0
410

Bunia, 30 décembre 2020(ACP).-Le coordonnateur provincial de la protection civile en Ituri Robert Ndjalonga Dz’ro a révélé mercredi que sur les 1.614.833 déplacés de guerre enregistrés sur les soixante-trois(63) sites de la province de l’Ituri 835.492 sont déjà retournés dans leurs villages de provenance en date du 20 novembre 2020, lors d’une interview avec l’ACP dans son bureau de travail.

Il a précisé que pour le territoire d’Aru sur les 56.223 déplacés enregistrés dans cette entité frontalière avec l’Ouganda 31.561 retournés, le territoire de Djugu a notifié 290.569 retournés sur les 707.459, territoire d’Irumu 372.587 déplacés parmi lesquels 84.833 retournés et le territoire de Mambasa 65028 dont 91.783 déplacés retournés.

Pour une meilleure prise en charge de ces personnes vulnérables Robert Ndjalonga Dz’ro a, au nom de son service proposé une série de recommandations sur le plan humanitaire d’urgence et réinsertion sociale notamment des évaluations régulières en matière des statistiques de personnes déplacées et retournées d’une part et de besoins humanitaires d’urgence d’autres part, la mobilisation de moyens financiers et techniques nécessaires suffisants pour répondre aux besoins humanitaires d’urgence et pour initier les activités génératrices de revenus pour l’auto-prise en charge dans les zones de déplacements et aux besoins de réinstallation dans les zones de retour.

Sur le plan sécuritaire a-t-il poursuivi le renforcement les divers mécanismes de rétablissement de la paix et de la sécurité pour réduire les cas de déplacements et pour faciliter le retour de personnes dans leurs zones d’origine.

Sur le plan de réinsertion et reconstruction Robert Ndjalonga Dz’ro a proposé entre autres ; la mise en place dans les zones de retour de mécanismes de préventions et de réduction de risques communautaire pour l’instauration de la paix durable et la cohabitation pacifique, la mobilisation des fonds nécessaires et suffisants pour les projets de réinsertion et de reconstruction ou de développement dans les zones de retour.

En plus de soixante-trois(63) sites déjà reconnus dans le système de la coordination et gestion de sites de personnes déplacées internes, il y a plus de dix(10) sites qui existent mais qui ne sont pas pris en compte pour les interventions ou assistances humanitaires.

C’est pourquoi le service de protection civile a débuté avec l’évaluation de ces sites et voir la possibilité de les intégrer dans le système. Quatre (4) sites concernés par cette situation sont déjà évalués avant leur intégration, renseigne-t-on. ACP/Kayu/KJI/CKM