La fête de Nouvel an commémorée dans le respect des instructions contre la COVID-19 à Kinshasa

0
227

Kinshasa, 1er janvier 2020(ACP).- La population kinoise a célébrée vendredi la  fête de Nouvel an, dans une ambiance inhabituelle marquée par le respect des instructions du gouvernement contre la 2ème vague de COVID-19, notamment le couvre feu, le port de masque et la distanciation sociale, a constaté l’ACP, dans une ronde à  travers lac capitale.

Contrairement à l’accoutumée où plusieurs Eglises organisent le réveillon de Nouvel an, plusieurs familles  résolu de rester à la maison, en obéissance à la mesure  de couvre feu,  et ont attendu qu’il soit minuit pour exprimer leur  allégresse d’entrée à la nouvelle année, à travers des pétards et des cris de joie.

Tôt le matin du 1er janvier, l’on  a aperçu plusieurs familles se rendre à leurs lieux des cultes, où avaient été organisés, pour la plupart des cas, des temps de louanges, d’action de grâce, des  chants individuels et des témoignages  ainsi que de prière, en faveur des fidèles. Histoire pour eux, de rendre grâce Dieu pour ses merveilles durant l’année passée et lui dédier le nouvel an.

A ces différents lieux de cultes, l’on  a vu les responsables veiller au  port de masque, au lavage des mains et surtout la distanciation sociale. Il en est de même, dans les terrasses,  les  marchés,  et les rues de la capitale où  bon nombre des Kinois, adultes comme enfants avaient porté des masques.

Impact des décorations monumentales

L’on a également  aperçu des familles  et des couples, envahir quelques sites attractifs de la capitale, pour se détendre ou pour des séances photo près des décorations monumentales aménagées par l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Il s’agit entre autres des places de la Gare, des Evolués, dans la commune de Gombe, Victoire, dans la commune de Kalamu  et le long des grandes artères de la ville, où certains touristes abordés par l’ACP, ont remercié l’autorité urbaine pour son initiative.

Une ambiance habituelle a été aussi remarquée dans la plupart des marchés, caractérisée par l’engouement des commerçants et des acheteurs, déterminés à se procurer des vivres ou des vêtements.

Par ailleurs certaines familles et diverses ONG  ont mis  à profit cet jour de fête pour effectuer des visites sociales, dans des hospices, des hôpitaux, et de lieux d’incarcération, en vue de redonner sourire aux personnes en détresse. ACP/Kayu/May