Lancement à Kinshasa par l’Asbl «SANRU» de la campagne «J’aime ma famille, je la protège du paludisme»

0
435

Kinshasa, 1er janvier 2021 (ACP).- La chargée de  communication, Jennifer Tamba de l’Association sans but lucratif «SANRU»  a lancé,  jeudi, la campagne de lutte contre le paludisme dénommé «J’aime ma famille, je la protège du paludisme», au cours d’un point de presse tenu en son siège, dans la commune de la Gombe.

Elle a indiqué que le but de cette campagne est de démontrer aux responsables des familles que l’application des mesures préventives est la résultante d’un geste d’amour, avant d’ajouter que la responsabilité est aussi de protéger leurs enfants contre le paludisme.

Selon elle, sept thématiques ont été élaborés à cette fin notamment l’utilisation la moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action (MIILDA), la gestion des eaux, la pratique de l’assainissement, la gratuité des intrants, la lutte contre la vente illicite des intrants, le call center, ainsi que le dépistage du paludisme.

Elle a invité la population à l’utilisation correcte de la moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action (MIILDA) et à la bonne gestion des eaux.

«L’assainissement est un des moyens pour lutter contre le paludisme. Il doit être pratiqué par tous et non seulement individuellement, car l’insalubrité du voisin peut être une source de production des moustiques. Nous devons nous imprégner de  la pratique de curage des caniveaux devant nos parcelles. Elle doit être primordiale. Car, ces eaux constituent des gites de reproduction des moustiques lorsqu’elles sont exposées aux rayons scolaires,» a-t-elle fait savoir.

Elle a souligné que  la femme enceinte est l’une des personnes vulnérables au paludisme. Pour sa protection et par amour pour son enfant, a-t-elle dit, il est important  d’appliquer des mesures de prévention contre le paludisme notamment en allant au CPN et le TPI ainsi que l’utilisation correcte, efficace et systématique de la MIILDA.

Elle a, par ailleurs, invité la population à dénoncer la vente illicite des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MIILDA) qui sont distribuées gratuitement à la population.  ACP/Kayu/May