Notre mission est très délicate, déclare le nouvel informateur Modeste Bahati Lukwebo

0
236

Kinshasa 03 janvier 2020 (ACP). Notre mission est très délicate, a déclaré devant un parterre des parlementaires membres de sa famille politique AFDC/A, le nouvel informateur Modeste BahatiLukwebo, récemment désigné par le Président de la République pour identifier la majorité au sein de la chambre basse du Parlement.

«Notre mission est très délicate. De notre mission dépend la survie aussi bien de nous tous que du pays. Le peuple attend de nous les dirigeants un brin d’espoir pour que sa situation change dans le bon sens. C’est une mission de nous tous. C’est le bon Dieu qui va nous guider et c’est encore lui qui va nous aider à réussir cette étape. Notre combat c’est de briser ce paradoxe qui fait que nous puissions être dans la misère alors que le bon Dieu nous a tout donné », a-t-il dit à ces parlementaires  qui étaient venus lui adresser leurs vives félicitations au lendemain de sa désignation, à sa résidence privée de Gombe.

Modeste Bahati Lukwebo aura trente jours renouvelables une seule fois pour identifier cette coalition majoritaire  et mettre en place  un nouveau Gouvernement.

D’aucuns disent que cette majorité étant déjà identifiée depuis la chute de Mabunda, la tâche de Bahati ne sera donc pas difficile.

Qui est ce vieux connaisseur de la politique congolaise?

Après le bouleversement intervenu à l’Assemblée nationale où l’ancienne majorité FCC-CACH a volé en éclat, le  Président de la République Félix Tshisekedi a fait appel à un véritable connaisseur du rouage politique pour clarifier les choses au Parlement, le sénateur Modeste Bahati, dont les qualités politiques, intellectuelles et managériales se passent de tout commentaire. Déjà à la Conférence nationale souveraine, il  a été le premier président de la commission Finances, banque et monnaie.

Au Dialogue inter congolais à Sun City, il a été président et porte-parole adjoint de la composante Société civile forces vives. Ce patriarche de la Société civile congolaise (SOCICO) a effectué plus de neuf ans  à la tête de cette plate-forme.

Quand l’Organisation de l’union africaine (OUA) devenue Union africaine (UA), Bahati est choisi comme point focal de la Société civile près cette organisation au niveau de l’Afrique centrale. En plus de la mobilisation de cette masse non alignée,  ce natif de la cité de Katana dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu a fait preuve d’un scientifique de grand talent. Professeur à l’université d’Etat à Milan en Italie depuis 1987, où il assurait le cours d’Economie monétaire. Il est Professeur de Comptabilité des entreprises à succursales multiples à l’Institut supérieur de commerce (ISC) depuis 1993.

Il est auteur de plusieurs ouvrages notamment, la «Problématique de la réserve obligatoire dans le système bancaire zaïrois», titre de sa thèse de Doctorat à Milan/Italie 93 PSD,  Les banques africaines face aux défis de mondialisation de l’économie», aux éditions l’Harmattan, Paris, 2012 et bien autres.

Sur le plan politique, le choix du Chef de l’Etat sur Bahati est judicieux à plusieurs égards. Durant les trois dernières décennies, il a joué un rôle de premier plan sur l’échiquier politique national. Plusieurs fois, il a été directeur général des entreprises de l’Etat et membre du gouvernement depuis l’époque du défunt Président Mobutu jusqu’il y a peu avec Joseph Kabila (ministre du Budget, de la Fonction publique, du Plan, de l’Economie nationale, de l’Emploi, travail et prévoyance sociale).

Avec son parti politique l’AFDC, le Pr Bahati a enregistré après l’élection de 2018, 41 députés à l’Assemblée nationale, 13 sénateurs, 70 députés dans les Assemblées provinciales, gouverneurs et vice-gouverneurs. Créée une année seulement avant ce scrutin, l’AFDC a été une révélation en 2011. Avec ce nombre de députés, son parti politique est sans conteste, aujourd’hui la deuxième force politique du pays et est implanté dans toutes les provinces de la RDC.

Quant à la mission lui confiée par le Président de la République, celle d’identifier une nouvelle majorité parlementaire, l’informateur a de l’expérience à revendre, ne cessent de le dire des parlementaires aussi bien de son camp que d’ailleurs.

Les années passées à la Conférence nationale souveraine, au Haut-conseil de la République Parlement de transition (HCR-PT), à l’Assemblée constituante et législative parlement de transition, lui ont permis d’avoir une profonde connaissance parlementaire. Elu député national en 2006, Bahati Lukwebo est président du groupe parlementaire des députés indépendants.

Il a exercé au cours de cette même législature la fonction du questeur au bureau de l’Assemblée nationale. En 2012, il est réélu député national et en 2019, il est élu sénateur. Tous les rouages parlementaires ne lui réservent aucun secret. Il connait la philosophie parlementaire et dispose de beaucoup d’atouts pour identifier cette nouvelle majorité qui devrait permettre au Président de la République de mettre en œuvre sa politique.

Bahati est un rassembleur  et  entretient de bonnes relations avec tous les acteurs politiques du pays, tant de l’opposition, de la majorité que ceux de la société civile. ACP/CL/May