Plaidoyer des écrivains congolais pour la prise en compte de leurs idées dans la gestion de la RDC

0
375

Kinshasa, 5 janvier 2021(ACP).- Les écrivains congolais ont plaidé, dimanche, auprès des autorités de la RDC pour la prise en compte de  leurs idées pour contribuer à la gestion du pays, au cours d’une réunion organisée par le promoteur du Bureau d’actions et d’éveil culturels à l’éducation (BAC) et du Conseil national de la culture (CNC), Jean Marie Ntantu-Mey, dans la commune de Lemba.

Selon ce dernier, cette rencontre avait pour objectif de rassembler les écrivains, les auteurs et artistes congolais pour réfléchir sur leur situation sociale afin de proposer des idées susceptibles de contribuer au développement de la RDC.

Ntantu-Mey a rappelé que dans le domaine culturel, il y a plusieurs acteurs qui interviennent, notamment les écrivains, les plasticiens, les peintres, les musiciens, les cinéastes, les photographes et tant d’autres. Le promoteur du BAC a souligné l’importance de la réflexion pour l’avenir du pays, avant d’appeler les jeunes à un esprit critique et au sens du travail.

Il a, au nom de ces pairs, évoqué quelques difficultés qu’ils rencontrent, à savoir : la fermeture des livres dans les tiroirs, la diffusion restreinte de leurs œuvres, le manque de vente, et autres. D’où, a-t-il plaidé pour la prise en compte de leurs idées par les autorités congolaises.

Par ailleurs, les participants à cette réunion ont suggéré de mener de lobbying pour que le prochain gouvernement prenne en compte la culture congolaise, estimant que la Chine a connu un développement suite à la révolution culturelle.

Ils ont, à cette occasion, partagé leur expérience sur l’écriture, l’édition, la promotion et la vente des livres, tout en présentant leurs œuvres  notamment les livres intitulés « Coronavirus : redevenir homme, RDC sans un coup de feu » rédigé par Cheik Fita et « Naissance et fonctionnement de la ville » écrit par Super Léonard  Mone Vueng.

Il sied de rappeler que cette rencontre a connu la participation des auteurs tels que Cheik Fita, écrivain congolais et Francis  Tombolo, opérateur socioculturel évoluant en  Europe, Jacques  Fumunzanza, ancien directeur de cabinet du Premier ministre Adolphe Muzito. ACP/ Zng/Cfm/GGK/Thd