Le sac de sucre de 50kgs vendu actuellement à 100$ à Mbuji-Mayi

0
562

Mbuji-Mayi, 08 janvier 2021 (ACP).- Une hausse alarmante du prix d’un sac du sucre de 50kgs est observée actuellement sur le marché de Mbuji-Mayi où il passe de 56$ à100 $US, ramenant un verre qui se vendait entre 450 et 500 FC  à 800 FC au niveau des revendeurs ou détaillant, a constaté vendredi l’ACP au marché central de la Muya.

Le gérant du magasin BABA, le grand dépositaire et distributeur de ce produit lie cette hausse vertigineuse de presque 50 % à la  rareté du sucre  due  à la difficulté de la circulation du train marchandise sur le tronçon ferroviaire  Lubumbashi-Mwene Ditu causant  ainsi la rupture de stock dans plusieurs dépôts.  Par contre,  un nombre important de vendeurs ou détaillants trouvé sur place, fait remarquer que cette situation est une spéculation concertée entre les grossistes qui ont provoqué  cette rareté en cachant leur stock en vue de cette hausse.

Ces revendeurs rapportent le communiqué de la ministre de l’économie nationale, Acacia Bandubula qui met en garde les opérateurs économiques sur la spéculation des prix  durant cette période au cours  de laquelle la RDC fait face à la pandémie de COVID-19 en affichant  une attitude  responsable et de solidarité avec le gouvernement, communiqué  foulé au pied par les commerçants  de cette partie de la RDC.

De son côté, le directeur provincial de la FEC au Kasaï-Oriental, Dominique Ilunga  Nkashama  rejette cette allégation dans la mesure où les opérateurs  économiques  de ce secteur ne sont pas des importateurs du sucre  car ils s’approvisionnent auprès de ceux qui s’approvisionnent à l’extérieur du pays.

Pour lui, une cargaison importante de cette marchandise transportée  dans  les camions avaient bloqué à Luputa par l’administrateur de Luilu au motif que ces véhicules avaient traversé le pont avec leur charge au mépris des instructions demandant le déchargement  total de l’autre rive et de procéder à la traversée à petite quantité dans le but de protéger l’ouvrage. Des pénalités ont  été  payées  augmentant ainsi la charge qui a eu de l’impact sur le prix, a-t-il laissé entendre. ACP/Kayu/Nig