L’impact négatif des cas de Covid-19 sur  les entreprises basées à Kinshasa

0
318

Kinshasa, 08 janvier 2021 (ACP).- ELAN RDC et la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) ont révélé dans une étude que les entreprises basées à Kinshasa ont connu plus d’impact négatif sur leurs revenus en raison du nombre élevé de cas de Covid-19.  Selon cette étude, il est clairement dit que la deuxième vague de la Covid-19 en République démocratique du Congo va ajouter une pression supplémentaire sur les entreprises qui se remettent encore de l’épidémie initiale.

Cette étude démontre que les entreprises basées à Kinshasa sont celles qui ont le plus souffert de l’impact négatif sur leurs revenus, en raison du nombre relativement élevé de cas de la Covid-19 dans la ville. « 93% des entreprises de la capitale de la RDC ont fait état d’une baisse de leurs revenus, contre 62% en novembre. 77% ont connu des retards dans leur chaîne d’approvisionnement en décembre, contre 54% le mois dernier. 38% ont déclaré qu’elles pourraient avoir du mal à rembourser leur prochaine dette contre 16% dans l’enquête de novembre », indique cette étude.

La même étude précise que les entreprises ressentaient déjà l’impact de la deuxième vague du virus, avant même l’annonce, le 15 décembre, de nouvelles mesures de couvre-feu et de distanciation sociale. « 65% déclarent une diminution de leurs revenus mensuels par rapport à la même période l’année dernière, contre 59% en novembre. 25% ne sont pas sûrs de pouvoir effectuer leur prochain remboursement mensuel de dettes en décembre. 65% connaissent des retards ou des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, contre 60% le mois précédent », précise ladite étude.

Pour ELAN RDC et la FEC, le choc économique de la deuxième vague de la pandémie pourrait faire dérailler une reprise économique déjà fragile par de nouvelles pertes d’emplois et une réduction des investissements. « Plus d’un quart des entreprises emploient moins en CDI qu’à la même époque l’année dernière et une entreprise sur dix a dû réduire ses effectifs en décembre. Un tiers des moyennes et grandes entreprises ont réduit leurs dépenses d’investissement par rapport à la même période l’année dernière. 39% déclarent avoir encore besoin du soutien du gouvernement pour faire face aux effets de la crise, mais seuls 2% ont reçu un tel soutien », disent-ils.

Ladite étude précise que la Covid-19 a eu des répercussions économiques dans toute la RDC. Les restrictions sur les opérations commerciales, les perturbations aux frontières internationales et la baisse de la demande pour les exportations clés au cours du premier semestre 2020, ont toutes eu un impact négatif sur la croissance, l’emploi et les niveaux d’endettement. Aujourd’hui, au troisième trimestre de la crise Covid-19, la situation continue d’évoluer. L’annonce d’une augmentation du nombre de cas en décembre a obligé le gouvernement à imposer de nouvelles restrictions pour tenter d’endiguer une éventuelle deuxième vague du virus. À la lumière de ces développements, cette étude examine l’impact de la pandémie sur les entreprises à travers le pays. Les données et les analyses, complétées par les contributions directes des chefs d’entreprise, donnent un aperçu de la manière dont le gouvernement et les autres parties prenantes peuvent soutenir au mieux les entreprises en ce moment.

ELAN RDC  est un projet de développement des systèmes de marchés en RDC financé par UKAID et mis en œuvre par Adam Smith international. Il vise à réduire la pauvreté en RDC en augmentant les revenus de plus d’un million de petits producteurs, entrepreneurs et consommateurs pauvres, d’ici la fin de 2020, signale-t-on. ACP/Kayu/Nig