Décès à Lubumbashi du danseur Dorine Mokha

0
1035

Kinshasa, 09 janvier 2021(ACP).-  L’artiste danseur, chorégraphe et écrivain Congolais, Dorine Mikha  est décédé vendredi à Lubumbashi, en province du Haut-Katanga de suite d’une courte maladie, a appris samedi l’ACP de source familiale.

Agé d’une trentaine d’années, Dorine Mikha est  diplômé en section littéraire au Collège Imara (2008), et  licencié en Droit économique et social à l’Université de Kisangani (2013) dans la province de Tshopo.

Il est  cité parmi les artistes autodidactes de sa génération  ayant conquis le monde culturel congolais et international, par la qualité de sa production dans les domaines     de la littérature et de  la danse contemporaine.

Cofondateur et co-directeur artistique de la structure « Art’gument project » avec le musicien Franck Moka, il a initié et animé depuis 2014 divers  ateliers, wokshops, événements culturels en faveur de la jeunesse congolaise à travers la RDC.

Il fut également artiste associé aux « Studios Kabako », à Lubumbashi, où il  a effectué à  partir de 2009 plusieurs stages en danse, sous l’encadrement des certains artistes internationaux renommés.

Un dramaturge outillé en rédaction des textes

 Durant  l’exercice de sa profession artistique, Dorine Mikha s’est notamment distingué par ses talents d’auteur  compositeur des pièces théâtrales, des textes de danse, voire des scripts se rapportant à des divers thèmes etc., ayant contribué à son succès à l’échelle national et international.

L’on dénombre entre autres, ses trois pièces «  Reclus » (2011), « Entre deux… » (2013), et « Entre deux II : Lettre à Guz » (2015), ou encore   ses pièces collectives « No There Yes Maybe Here » co-rédigés avec les Sud-africains Thami Manekehla et Désiré Davids et « Trio sans titre » en compagnie de Désiré Davids et le pianiste Français Nicolas Mondon, toutes créées en Allemagne en 2014.

En 2013, il participe à la création de la pièce « Drums and digging » (2013) du dramaturge  Faustin Linyekula, qui sera présenté aussi au « Theaterformen festival » à Hanovre.

En 2015, il signe la dramaturgie de  « Nzela ya Mayi » en première en mars au festival « Hau Hebbel am Ufer » à Berlin, en Allemagne avant d’aller en décembre rejoindre l’équipe de « Mobutu Chorégraphie » sur invitation de  la chorégraphe allemande Monika Gintersdorfer.

Ecrivain, Dorine a écrit des textes pour la danse et le théâtre, à l’exemple de Fanfare Funérailles (2014), Nzela ya Mayi (2015), ou récemment sa pièce primée Danse l’Afrique Danse Entre deux II : Lettre à Guz. Mais aussi pour certains projets musicaux et cinématographiques tels que le court-métrage Nadia en 2015. ACP/Zng/KJI