Le Chef de l’Etat préoccupé par la situation sécuritaire au Nord-Kivu

0
364

Kinshasa, 09 janvier 2021 (ACP).- La sécurité au Nord-Kivu, la situation humanitaire et la pandémie de la COVID-19 dans cette province sont les sujets qui ont été examinés au cours de l’audience que le Président de la République, Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordée, vendredi au Palais de la Nation, à Karly Nzanzu Kasivita, gouverneur de la province du Nord-Kivu, en séjour de travail à Kinshasa.

Le chef de l’Exécutif provincial du Nord-Kivu, qui a remercié le Chef de l’État pour l’attention qu’il n’a de cesse d’accorder à sa province, a fait savoir au sortir de l’audience, qu’il est venu partager avec le Président de la République les questions en rapport avec la sécurité dans sa province , mais aussi la situation humanitaire.

Le Nord-Kivu, a dit le gouverneur, traverse non seulement la turbulence de la pandémie de la COVID-19, en tant que deuxième province à être touchée après kinshasa, mais aussi les drames humanitaires causés par les guerres des ADF- NALU et quelques autres groupes armés dans les territoires de Masisi, Rutshuru, une partie de Walikale et du sud de Lubero.

Aussi, a-t-il dit, il a ainsi échangé avec le chef de l’État sur les stratégies à prendre face à cette question de sécurité au Nord-Kivu, avant d’aborder les problèmes de développement de la province, estimant que quand on aura ramené la paix dans la province, il faudra immédiatement penser au développement.

Le chef de l’État a, à cette occasion, présenté sa compassion à la population du Nord-Kivu, au regard des atrocités commises par les ADF- NALU, a encore dit le gouverneur du Nord- Kivu.

Il lui a demandé de rassurer ses administrés que cette question de sécurité préoccupe au plus haut point les institutions de la République, à plus forte raison lui-même en tant que garant de la Nation et Commandant suprême de nos forces armées. Le gouverneur a rappelé que le chef de l’État, lors de son dernier passage dans la province du Nord-Kivu, avait promis à la population d’y retourner pour suivre de près la situation. ACP/Kayu