Appel à l’identification des victimes des VBG au Kasaï Central 

0
286

Kananga, 11 janvier 2021 (ACP).- Le secrétaire exécutif de l’organisation non gouvernementale de développement « Femme Main dans la Main pour le Développement du Kasaï » (FMMDK), Nathalie Kambala Luse, a préconisé le week end lors de la cérémonie d’échanges des vœux de nouvel an  avec les professionnels des médias, l’ouverture d’une enquête pour l’identification des victimes des conflits armés, champêtres et fonciers. 

Selon elle, cette enquête aidera à connaitre les besoins primordiaux des intéressées car l’analphabétisme, l’ignorance, les pesanteurs socioculturelles et le complexe d’infériorité ont souvent été à la base de la non-participation de la femme du Kasaï Central à la vie politique.

Les jeunes filles et les femmes victimes de ces conflits ont payé un  lourd tribut à travers les violences basées sur le genre, a-t-elle fait savoir.

L’ONG FMMDK se félicite de l’exécution de  quatre projets en 2020 

Par ailleurs, faisant le bilan de l’année 2020 Mme Nathalie Kambala Luse s’est félicité de l’exécution à 100% de quatre projets axés notamment sur l’identification des filles et femmes victimes des violences sexuelles et celles basées sur le genre (VBG) issues des conflits allant de l’année 2016 à 2018. Ces projets ont bénéficié  d’une logistique adaptée et d’un financement des bailleurs du domaine.

A cela s’ajoute également le projet JAD dans son volet prévention et réinsertion socio-économique de la femme a déclaré l’oratrice, qui a loué la collaboration qui existe entre la presse et la FMMDK. Elle a en outre salué ce partenariat ayant porté haut, la voix de la femme de cette contrée. Affirmant la détermination de sa structure d’envisager un monde où la femme s’épanouit en jouissant pleinement de ses droits notamment celui de donner la vie sans risque, la FMMDK se veut un centre de prise en charge intégrée et multisectoriel des survivantes des VBG.  Toutefois, elle a déploré la perturbation des quelques activités par la COVID-19,  le mauvais état des axes routiers et l’insécurité dans quelques zones d’intervention. ACP/Kayu/Nig