Le Premier Ministre centrafricain remonte le moral des forces régulières à Boali

0
315

Kinshasa, 11 janvier 2021 (ACP).- Le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrébada, à la tête d’une forte délégation gouvernementale, s’est rendu dimanche dans la ville centrafricaine de Boali, à 96 kilomètres au nord-ouest de la capitale Bangui, pour remonter le moral des troupes qui y sont stationnées, ont indiqué lundi des agences internationales de presse.  « Boali est un échantillon du travail qu’accomplissent les forces de défense et de sécurité sur le terrain, avec courage et détermination, pour défendre le territoire national dont aucune portion ne sera cédée à l’ennemi », a déclaré le Premier ministre.

Accusant directement l’ancien président François Bozizé, comme étant responsable de la rébellion en cours, qui dans un premier temps voulait perturber les élections et actuellement désire prendre le pouvoir par les armes et non les urnes, M. Ngrébada lui a promis, lui et ses complices, une arrestation et une traduction devant la justice, s’ils sont encore vivants.

 Pour M. Ngrébada donc, Boali reste le dernier verrou avant la prise de la capitale, d’où la nécessité de remonter le morale des troupes afin qu’ils tiennent bon, même jusqu’au sacrifice suprême. En raison de leur ténacité à tenir le « bouchon » de Boali, les soldats déployés dans la localité ont reçu chacun la médaille du mérite militaire. Faisant le point de la situation de la défense de Boali, le chef de corps du Bataillon d’infanterie territoriale 6, le lieutenant-colonel Walot, a indiqué que la rébellion est composée d’environ 9.000 hommes provenant d’anciens groupes armés, tant de la Séléka que des antibalaka, des mercenaires recrutés dans les pays voisins, des peulh et mêmes de certains déserteurs des Forces armées centrafricaines (FACA), de la police et de la gendarmerie. ACP/Kayu/Nig