Le Premier ministre somalien s’engage à organiser des élections dans les meilleurs délais

0
241

Kinshasa, 11 janvier 2021 (ACP).- Le Premier ministre somalien Mohamed Roble a déclaré samedi que le pays allait organiser des élections dans les meilleurs délais, malgré les divergences sur la composition de la commission électorale, ont rapporté lundi des agences internationales.  « La Somalie ne peut pas se permettre de retarder davantage les élections parlementaires et présidentielles, et le scrutin aura lieu dans les Etats régionaux du Sud-Ouest, de Galmudug et de Hirshabelle, y compris Mogadiscio », a-t-il précisé.

Deux autres États, le Puntland et le Jubaland, ont promis de ne pas organiser d’élections, appelant à des pourparlers pour résoudre les différends sur le processus électoral et d’autres questions.  « Le gouvernement a décidé de commencer la mise en oeuvre des élections pour éviter de nouveaux retards qui pourraient compromettre la réalisation des accords électoraux qui ont été conclus le 17 septembre 2020 », a déclaré M. Roble dans un communiqué publié à Mogadiscio.

Il a déclaré qu’il a déployé des efforts frénétiques pour tendre la main aux Etats membres fédéraux afin de régler à l’amiable les différends sur les élections. Le leader régional de Galmudug, Ahmed Abdi Karie, avait auparavant déclaré que ses efforts de médiation entre les parties adverses n’avaient pas abouti.

M. Roble a déclaré que le gouvernement avait lancé le processus de mise en oeuvre des élections, considérées comme essentielles pour enraciner le système fédéral de gouvernance, qui est nécessaire pour apaiser les communautés et les régions qui revendiquent une exclusion et une marginalisation systématiques depuis des décennies. Il a déclaré qu’il est crucial pour les Somaliens de poursuivre la construction de l’Etat et de protéger les acquis de ces dernières années.  « Afin d’y parvenir et d’organiser des élections transparentes tous les quatre ans, nous devons nous lever tous pour renforcer le système démocratique de gouvernance », a déclaré M. Roble.

Par ailleurs, l’équipe électorale somalienne n’a pas encore fixé de nouvelle date pour les élections indirectes, car l’opposition et deux Etats fédéraux ont rejeté la composition de la commission électorale et douté de sa capacité à organiser un vote libre, équitable et crédible, et exigent une refonte de l’équipe. Déjà, le mandat de l’actuel parlement est arrivé à échéance. Les élections législatives et présidentielles doivent se tenir entre décembre 2020 et février 2021. ACP/Kayu/Nig