Le ministre d’Etat Jolino Makelele invite la presse nationale  à plus de responsabilité à l’heure de grandes manœuvres politiques

0
139

Kinshasa, 13 janvier. 2021 (ACP).-  Le ministre d’Etat, ministre de la Communication et médias, David-Jolino Makelelel Diwampovesa a invité la presse nationale à plus de responsabilité dans ses publications et productions, à l’occasion de la cérémonie d’échange des vœux, mardi, dans la commune de la Gombe, avec les responsables des médias nationaux.

Le ministre d’Etat a circonscrit le contexte général dans lequel évolue la RDC, expliquant les efforts consentis par le gouvernement pour répondre, d’une part, aux multiples défis auxquels le pays fait face, notamment la crise sanitaire et socioéconomique causée par la pandémie de COVID-19 et, d’autre part, à l’insécurité dans l’Est de la RDC.

Ainsi, il a profité de cette opportunité pour inviter la population à respecter toutes les mesures édictées par les autorités du pays, en cette période de deuxième vague de la COVID-19 notamment, le couvre-feu, le port obligatoire et correct des masques, ainsi que le respect de la distanciation physique.

 S’agissant du secteur médias, le ministre d’Etat a invité les professionnels des médias à ne pas se satisfaire du probable.

«  Vous devez rechercher le vrai. Votre corporation doit s’astreindre à servir les faits et à ne pas substituer des opinions personnelles dictées quelques fois par des officines politiques, j’en appelle à une forme de régulation en vue de lutter contre ce nouveau fléau dénommé – fakes news -, ces fausses informations distillées en majorité à travers les réseaux sociaux », a-t-il dit.

« Il m’est arrivé assez souvent, en tant que ministre de la Communication et médias de rencontrer la plupart d’entre vous en établissant des liens personnels d’amitié qui m’unissent à certains d’entre vous, avant d’ajouter, que vous et moi témoignons d’un souci commun, qui est celui de tout citoyen attaché à la démocratie, à savoir défendre la liberté de la presse tout en y associant l’éminent devoir de responsabilité qu’elle vous confère », a-t-il ajouté.

Aussi, Jolino Makelele a réitéré, une fois de plus, son vœu de voir se tenir les Etats généraux de la presse afin d’adapter la législation en la matière aux réalités d’aujourd’hui et d’envisager un profond assainissement de l’espace médiatique congolais.

De la télévision analogique  à la télévision numérique terrestre

Le ministre d’Etat a réaffirmé que la RDC  entend répondre favorablement aux recommandations de l’Union internationale des télécommunications (UTI), afin de migrer définitivement de la télévision analogique vers la télévision numérique terrestre.

A ce jour, a-t-il fait remarquer,  la RDC compte actuellement plus de 200 éditeurs de programmes et avec l’avènement de la TNT. « Nous comptons actuellement plus de 200 éditeurs de programmes. Non seulement que la plupart d’entre eux ne sont pas en règle avec l’Etat, mais on assiste à un foisonnement de nouveaux médias créés sans respecter les normes en la matière et qui, au surplus, ne semblent pas viables. C’est l’ère des télévisions-mallettes », a-t-il souligné.

C’est pourquoi, a-t-il décidé de mettre sur pied une commission d’assainissement du paysage audiovisuel avec pour mission non seulement d’identifier les chaines en ordre de paiement des droits d’exploitation dus à l’Etat, mais aussi de contrôler les contenus des cahiers des charges.

Aussi, dans son rapport préliminaire, la commission a identifié 111 éditeurs de programmes non en ordre de paiement, 47 seulement ayant payé la totalité, 32 en processus de paiement échelonné et 12 ayant à peine retiré leur note de perception sans une concrétisation de paiement, a indiqué le ministre d’Etat.

A cet effet, le ministre d’Etat a décidé qu’à la suite du rapport de la commission ad hoc, la déconnexion des chaines non en règle. Et dans ce contexte, a-t-il indiqué, « reflétant la vision du Président de la République en la matière, il n’y aura plus ni intouchables ni privilégiés, encore moins une protection politique à faire valoir.

Il a, à cette occasion, réitéré ses vœux aux membres de la corporation de la presse nationale ainsi qu’à leurs familles respectives.

l’UNPC déterminée  à organiser les Etats généraux de la presse

Par ailleurs, le président ai de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Gaby Nkuba, a réaffirmé la détermination du comité directeur actuel de mettre en œuvre le programme défini par le président défunt Kasonga Tshilunde afin de relever les défis auxquels la corporation est confrontée particulièrement la tenue des Etas généraux de la presse  qui devront donner une nouvelle impulsion à ladite corporation.

Il a remercié le ministre d’Etat Jolino Makelele pour  son initiative de réunir les responsables de la presse nationale, avant de lui réitérer les vœux les meilleurs pour la nouvelle année, au nom de la presse nationale.

Mme Nicole Dimbambu Buanga et Lambert Kaboyi respectivement président du conseil d’administration et directeur général de l’Agence congolaise de presse (ACP) ont pris part à cette cérémonie. ACP/Kayu/KJI