Les filles confrontées à un risque accru des violences liées au genre pendant la Covid-19

0
127

Kinshasa, 13 janvier . 2021(ACP).-  Les filles sont confrontées à un risque accru des violences liées au genre ainsi qu’au mariage et aux grossesses précoces pendant la pandémie du Covid-19, a indiqué mercredi à Kinshasa, au cours d’un entretien avec l’ACP, le promoteur du complexe scolaire «Saint Pierre»,  Gilbert Nginamau, dans la commune de Kimbanseke.

Selon M. Nginamau, isolées à cause de la fermeture des écoles, plus en contact avec leurs enseignants, les travailleurs sociaux et les autres formes clés de soutien, les enfants victimes de violence à la maison ou en ligne ont encore plus de mal à trouver de l’aide et parallèlement, les enfants des familles qui ont du mal à joindre les deux bouts, sont plus susceptibles de souffrir de stress supplémentaire et de stigmatisation.

Il a fait savoir que lorsque le gouvernement planifie des mesures d’éloignement social et d’autres mesures de riposte à la Covid-19, ils doivent prendre en compte les dangers uniques auxquels sont exposés les filles et les enfants vulnérables.

De plus, il est indispensable de soutenir les enfants qui risquent d’être séparés temporairement de leurs parents en raison de la maladie, a-t-il conclu.   ACP/ Kayu/KJI