Lutte contre la résistance aux antimicrobiens, selon la FAO

0
172

Kinshasa, 14 janvier 2021 (ACP).- Le chef de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva a appelé mercredi à aider les pays et les communautés rurales dans leur lutte contre la résistance aux antimicrobiens lors d’une réunion de coordination de haut niveau des Nations Unies tenue à Divonne-les-Bains, en France, rapporte un communiqué de cette agence onusienne parvenu  jeudi à l’ACP.

La FAO plaide pour que les antibiotiques et les autres antimicrobiens soient uniquement utilisés pour soigner des maladies et soulager les souffrances inutiles. Dans certains cas particuliers, ils pourraient être utilisés pour prévenir une menace imminente d’infection », a dit José Graziano da Silva.

«Les antimicrobiens sont importants afin de protéger la santé des humains et des animaux, mais ces médicaments doivent être utilisés de manière responsable y compris dans les secteurs agricoles», a- t-il déclaré, avant d’insister sur l’utilisation d’antimicrobiens comme biocides sur les cultures devait cesser, une situation qui entraîne par ailleurs une plus grande résistance des champignons aux traitements.

L’utilisation accrue et l’abus de médicaments antimicrobiens, dans le cadre des soins de santé humains et animaux, a contribué à une hausse du nombre de microbes responsables de maladies, devenus résistants aux médicaments antimicrobiens utilisés pour les traiter comme les antibiotiques.

Selon certaines études, toutes ces raisons font de la RAM une menace croissante qui pourrait entraîner près de 10 millions de décès chaque année et plus de 100 trillions de pertes au niveau de l’économie mondiale d’ici à 2050. En plus des risques pour la santé publique, la RAM menace la salubrité alimentaire et le bien-être économique de milliers de ménages agricoles à travers le monde.

A en croire M. Graziano da Silva, « jusqu’à présent, seuls 89 pays avaient indiqué posséder un système capable de collecter des données sur l’utilisation d’antimicrobiens chez les animaux de ferme et que le problème de la  RAM ne sera pas résolu en quelques années. Cela nécessitera une attention et des conseils continus». ACP/ZNG/Awa