Validation des rapports du projet « Readiness-accès » de la RDC liés  aux finances climatiques

0
140

Kinshasa, 14  janvier 2021 (ACP).-  Les participants à l’atelier de  présentation des rapports du projet  « Readiness-accès » organisé pendant deux jours dans la commune de Gombe par la  FAO, en partenariat avec le ministère de l’Environnement et développement durable, ont validé ces documents devant aider la RDC à  bénéficier des financements  pour  la poursuite de sa  lutte contre le changement climatique.

Ces  assises, déroulées en vidéoconférence, avaient pour but de réfléchir sur la situation de la RDC qui, à travers ses Contributions nationales déterminées (NDC), a révélé la nécessité de mobiliser 21 milliards USD de financement mondial pour exécuter son programme d’adaptation aux problèmes de changement climatique ou d’atténuation de leurs effets.

Au cours de cet atelier, les participants, dont des consultants internationaux, les experts de la FAO, du Fond vert et du ministère de l’Environnement et développement durable ont  apprécié les efforts que fournit la RDC dans le cadre de la lutte, en collaboration avec le Fond mondial climatique (FCM). Ces efforts lui ont permis de bénéficier du financement des projets de préparation (Readiness) dont celui relatif à l’ «Accès aux financements climatiques » arrivé à son terme.

Une présentation sur la mobilisation des finances climatiques a montré clairement la nécessité de renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux, jusque-là, sous-représentés afin d’améliorer leur implication dans l’élaboration des projets bancables et faciliter leur accréditation au FVC et surtout dans la mise en œuvre desdits projets.

Accélérer le processus d’accès à un financement à la hauteur de la RDC

M. Benjamin Toïrambe, secrétaire général à l’Environnement et développement durable a, dans son mot de clôture, exhorté la FAO à accélérer le processus de finalisation du document du projet au Fond vert pour le climat, dans un bref délai, afin de voir la RDC accéder à un financement important à la hauteur de sa grandeur, de son rôle mondial dans la lutte contre le réchauffement de la planète.

Cela va, a-t-il ajouté, assurer aux populations rurales et périurbaines la possibilité d’entreprendre des activités  qui contribuent à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire et à l’amélioration de la santé.

Pour M. Nourou Tall, représentant adjoint de la FAO en RDC, son institution assure qu’elle est disposée à mettre son expertise technique quant à ce.

Cet atelier a permis aussi le renforcement des capacités des parties prenantes et des experts de l’Autorité nationale désigné (AND), en matière des modalités d’accès aux finances climatiques, le développement des projets et des programmes dans le secteur de changement climatique. ACP/ZNG/Awa