Le président de l’UNAFEC condamne les manœuvres tendant à la sécession du Katanga

0
218

Lubumbashi, 15 janvier 2021 (ACP).Le président national de l’Union Nationale des Fédéralistes du Congo (UNAFEC), Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, a fermement condamné les manœuvres orchestrées par les jeunes qu’il a qualifiés « des drogués » qui pensaient proclamer vendredi le 15 janvier 2021 la sécession de l’ex-province du Katanga à partir de Lubumbashi.

Il a dénoncé et condamné, au cours de la conférence de presse qu’il a animée jeudi au directoire de son parti politique dans la commune de Kenya à Lubumbashi, cette démarche qui vise à destabiliser les institutions légalement établies en République Démocratique du Congo où, le Président de la République, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a restauré la paix au prix de multiple sacrifices. Il a interpellé cette catégorie des jeunes hantés par le démon de division à privilégier la paix tant recherchée et la cohésion nationale pour permettre au Chef de l’Etat de matérialiser sa vision de l’union sacrée de la Nation.

Le président national de l’UNAFEC a sensibilisé et mobilisé toute la population de cette province du Haut-Katanga à barrer la route par tous les moyens légaux contre cette démarche dont les tireurs des ficelles ne voient que leurs intérêts personnels. Toutefois, le calme règne à travers la province et la population vaque paisiblement à ses occupations quotidiennes.

Le maire de Kasumbalesa, André Kapampa Kamwanya, a présidé jeudi à son bureau le conseil urbain de sécurité qui a décidé l’interdiction d’une marche, vendredi, à Kasumbalesa par un groupe de jeunes qui voulaient se rallier à la démarche sécessionniste. Il a précisé que cette démarche est anticonstitutionnelle avant de rappeler que le regroupement de plus de dix personnes est interdit à la suite de la COVID-19. L’autorité urbaine de Kasumbalesa a saisi l’occasion pour présenter ses vœux les meilleurs à tous ses administrés. ACP/Kayu/Nig