Les travaux d’assainissement justifient la fermeture momentanée du marché central

0
108

Kinshasa, 15 janv. 2021(ACP).Les travaux d’assainissement du marché central devenu insalubre et la réhabilitation des infrastructures telles que des latrines publiques ainsi que le curage des caniveaux sont les principales raisons qui ont poussées le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, à prendre un arrêté portant fermeture jusqu’à nouvel ordre de ce haut lieu de négoce assez fréquenté par des acheteurs.

Ces précisions sont de l’administrateur gérant de ce marché, Moïse André Bompili et de la coordinatrice de la cellule de communication de l’Hôtel de ville, Belize Okonda qui se sont confiés, jeudi, à la presse pour éclairer la lanterne du public sur cette décision de l’autorité urbaine en ce début de la nouvelle année 2021.

M. Bompili a ajouté que tous les vendeurs exploitant le grand marché seront relocalisés gratuitement vers les marchés temporaires aménagés par l’autorité urbaine dans la commune de Kinshasa, notamment au niveau du site autrefois appelé « Place de la Voix Zaïre ».

Pour une application aisée de cette mesure de l’autorité urbaine, M. Bompili dit avoir installé son bureau provisoire dans la commune de Kinshasa où les commerçants dument répertoriés par leurs chefs des pavillons  sont attendus pour certaines formalités d’usage en vue d’une bonne organisation de cette relocalisation.

Il a précisé toutefois que seule la taxe d’étalage dont le coût n’est pas révélé sera payée par les commerçants pour permettre à l’administration du marché de se doter des moyens capables de l’aider à assurer l’évacuation des tas d’immondices qui dégagent une odeur nauséabonde à longueur des journées depuis la reprise des activités sur le site à la fin du confinement de l’année dernière dû à la COVID-19.

Il a fait savoir que les commerçants ont jusqu’au 20 janvier 2021 avant de se relocaliser. A la fin des travaux, chaque vendeur répertorié reprendra sa place au marché central, affirme-t-on.

Il convient de rappeler qu’il y a peu, un groupe de vendeurs du marché central  avaient manifesté leur ras-le-bol face à l’état crasseux du marché central, demandant au gouverneur de la ville de reprendre le bâton de commandement en s’impliquant personnellement afin d’assainir de toute urgence ce lieu public où l’insalubrité expose ses usagers à plusieurs maladies dont celles des mains sales pourtant évitables. ACP/Kayu/Nig