La Journée nationale diocésaine justice et paix en préparation au Doyenné Saint Augustin

0
350

Kinshasa, 17 janvier 2021 (ACP).- La présidente décanale de la Dynamique femme pour la paix et le développement au Doyenné Saint Augustin, Pétronelle Pierrette Luvengo, a expliqué le week-end, le sens du thème : ’’éduquer les jeunes à la justice et à la paix’’ retenu cette année pour  la Journée nationale diocésaine   célébrée le 31 janvier de chaque année à l’église catholique.

Mme  Luvengo a ainsi édifié des jeunes leaders des Communautés ecclésiales vivantes de base (CEVB) de  la paroisse Notre Dame d’Afrique  située dans la commune de Lemba  à l’Archevêché de Kinshasa.

« l’interdépendance entre la justice et la paix est fondée sur  le respect des droits de la personne humaine », a-t-elle dit   pour justifier la consécration  annuelle d’un moment de réflexion à ces vertus. Car, a-t-elle enchainé,  ces deux valeurs sont universelles,  inviolables et inaliénables.

Et d’ajouter qu’aujourd’hui, les populations  éprouvent de la peine à bâtir la  paix par la justice. Cela, faute d’initiation à la citoyenneté responsable dès le bas-âge, à l’instar des ancêtres qui,  à leur époque,   étaient suffisamment  outillés dans l’esprit  d’équité  jusqu’à avoir  gain de cause en 1960.

Le monde  de demain gagnera dans la paix et la justice au cas  d’une génération à une autre,  les prêtres, les pasteurs et les enseignants, mettent en évidence,  dans leur service ,l’éducation des jeunes aux deux valeurs précitées, a-t-elle indiqué.

De l’importance de l’éducation à la justice et à la paix

L’importance de l’éducation à  la justice saute aux yeux en République démocratique du Congo(RDC) où la valeur de la personne humaine, de sa dignité et de  ses droits est menacée par la tendance généralisée à recourir exclusivement aux critères de l’utilité, du profit et de l’avoir,  a indiqué Mme Luvengo. De la même manière,  a-t-elle enchaîné,   il est nécessaire d’éduquer les jeunes à la paix. Car,  cela signifie leur  apprendre les valeurs pacifiques comme la solidarité , la convivialité  ,le pardon , , l’hospitalité , la réconciliation,  le dialogue et la résolution non  violente des conflits. L’apprentissage suivi de l’appropriation permettront aux jeunes de  mener une vie digne à l’âge de maturité, a-t-elle lâché.

«C’est de la pratique de la justice par chacun que nait la paix pour tous»,a-t-elle dit avant  de confier que pour tout regroupement des personnes , vivre une paix équitable, veut dire réaliser concrètement la justice chaque jour en étant juste pour les autres, attentifs à leurs besoins ; aimer ,compatir et partager les richesses de la communauté de manière équitable »,a-t-elle chuté. ACP/CL/May