Lancement de la campagne agricole 2021-2022 dans la ville de Kinshasa

0
318

Kinshasa, 19 janvier 2021(ACP).- Le ministre provincial de l’Agriculture, pèche,  élevage et  développement rural, Kanza Né Kongo a lancé, lundi à Ibi-village, localité située dans la commune urbano-rurale de Maluku, à 110 km à l’Est du centre-ville capitale de la République Démocratique du Congo, la campagne agricole 2021-2022 pour la ville de Kinshasa, a appris l’ACP mardi du cabinet dudit ministre provincial.

M. Né Kongo a salué la détermination et l’engagement du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Gobila, à booster les secteurs agricole et rural, pour en faire une clé de voûte du développement socio-économique des populations locales.

Il a déclaré que l’agriculture constitue « la pierre angulaire » de l’action du gouvernement provincial,  avant de relever que la relance du secteur agricole demeure une base pour l’émergence de la RDC à l’horizon 2030, tel que prôné par le Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le ministre provincial de l’Agriculture, pèche, élevage et Développement rural, a épinglé au cours de cette cérémonie  quelques réalisations de son ministère, notamment la construction et la réhabilitation des pistes et des routes de desserte agricole dans la commune  de Maluku ; la structuration et le renforcement des capacités des organisations paysannes ; l’organisation du Forum agricole international de Kinshasa ainsi que la modernisation de l’agriculture kinoise à travers la mise en place d’un programme de crédit-bail, destiné à livrer des machines et des équipements agricoles aux producteurs.

Pour l’atteinte des objectifs globaux liés à l’amélioration des rendements agricoles, a dit le ministre provincial, son ministère entend travailler en partenariat avec des entreprises qui sont notamment  Pro Crédit Bank, New Domaine agro-industriel et pastoral de la N’sele (DAIPN), John Deere, et les sociétés brassicoles.

Il estime qu’il est important d’augmenter la productivité de la terre, de diversifier les cultures en adoptant des technologies agricoles durables consistant à associer les arbres, des cultures saisonnières et de l’élevage. Il s’agit, pour lui, de diffuser des variétés à haute valeur nutritive en partenariat avec le programme « Harvest Plus », pour la vulgarisation des variétés bio-fortifiées de manioc, de riz et de haricot.

Appui de la FAO en intrants agricoles

Le représentant intérimaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Alexis Bonté, a réitéré l’engagement de son institution à soutenir le gouvernement provincial  dans ses efforts à améliorer la production alimentaire dans la ville de Kinshasa.

Il a fait savoir que la FAO a appuyé les producteurs de la ville de Kinshasa avec 250 (deux cent cinquante) kits d’intrants agricoles, constitués de semences maraîchères et d’outils aratoires, tout en précisant que cette contribution vient en supplément à l’appui du projet « Initiative pour lutter contre les violences liées au genre » qui soutient les ménages des maraîchères de la ville de Kinshasa, avec un accent particulier sur l’autonomisation des femmes.

Le représentant intérimaire de la FAO a justifié le choix du site Ibi-village, au Plateau de Bateke, dans la commune de Maluku, par la symbiose des activités pilotes de promotion des initiatives agro-forestières, et surtout par le fait que le Plateau de Bateke joue un rôle considérable dans l’approvisionnement  des millions de personnes à Kinshasa et des environs en denrées alimentaires. « En travaillant ensemble avec les producteurs du Plateau de Bateke,  les acteurs pourront contribuer à une production abondante des vivres », a-t-il souligné.

Se référant aux résultats issus des analyses du Cadre Intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), 14ème  cycle, Il a laissé entendre que l’insécurité alimentaire a atteint près de 6.000.000 (six millions) de personnes en RDC, représentant selon lui, un paradoxe par rapport à l’immensité des terres arables que dispose le pays, soit 80.000.000 (quatre-vingt millions) d’hectares pour produire et nourrir près de 2.000.000.000 (deux milliards) de personnes. ACP/Zng/Cfm/GGK/Thd