Le gouvernement promet d’accompagner l’OCC dans l’exécution du « Contrat de performance » 2021

0
637

Kinshasa, 19 janvier 2021(ACP).- Le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba a promis à l’Office congolais de contrôle (OCC) l’accompagnement du gouvernement dans l’exécution du « Contrat de performance » 2021.

En effet, les contrecoups  subis par l’économie mondiale en général et congolaise en particulier, suite à la pandémie de la COVID 19 dont la deuxième vague fait des ravages actuellement à travers le monde, n’ont pas empêché, en ce début d’année 2021, l’OCC  de signer le « Contrat de performance » avec le gouvernement à travers le ministère du Commerce extérieur.

Le directeur général de l’OCC, Célestin-Pierre Risasi Tabu wa M’Simbwa et le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba ont paraphé ce précieux document le 14 janvier 2021 à l’hôtel Béatrice de Kinshasa, en présence notamment du président du Conseil d’administration de l’OCC, Placide Tshisumpa  Tshiakatumba, du directeur général adjoint, Dr Isabelle Kasongo  Omba.

Dans son mot de circonstance, le ministre du Commerce extérieur s’est réjoui de la signature de ce « Contrat de performance » entre l’OCC et le gouvernement soulignant que « cette cérémonie  exprime notre vision commune d’un management moderne, fondé effectivement sur des outils de gestion prévisionnelle et libéré des aléas de la navigation à vue ».

Après avoir expliqué que la performance traduit pour une organisation ou une entreprise comme l’OCC, la volonté d’amélioration continue pour atteindre des objectifs SMART autrement dit « Spécifiques, mesurables, axés sur des résultats atteignables temporellement », le ministre Jean-Lucien Bussa a déclaré avoir agréé les indicateurs économiques et financiers ainsi que stratégiques sur lesquels la direction générale de l’OCC s’engage vis-à-vis de l’autorité de tutelle.

A cet effet, le ministre du Commerce extérieur a exhorté l’OCC à chercher sans désemparer la réalisation optimale de son objet social,  à demeurer préoccupé par la satisfaction de ses  partenaires-clients et donc la prise en compte de leurs attentes légitimes.

 Conscient de tout ce qui peut être tiré ainsi comme avantage national à travers la mission de l’OCC, le ministère du Commerce extérieur s’est engagé, par la voix la plus autorisée, celle de Jean-Lucien  Bussa, à assurer le suivi de l’exécution de ce « Contrat de performance » à travers plusieurs actions.

Notamment celle d’accompagner l’OCC dans le processus de la stabilisation du cadre budgétaire en cours par le maintien et ou la restauration de la tarification de ses prestations.

Egalement l’action de poursuivre les démarches pour la restauration et préservation de la rémunération de l’OCC sur les produits miniers marchands exportés ainsi que dans l’augmentation de sa quote-part dans le 1% alloué aux intervenants dans le circuit des exportations du pétrole brut (Taxe statistique).

Le ministère s’est aussi engagé à faire  un plaidoyer pour réhabiliter l’OCC dans le circuit d’exportation des substances minérales précieuses et semi-précieuses comme organe bouclant le processus par émission du CVE selon l’arrêté ministériel n° 126/CAB/MIN/FINANCES/2013 du 31 août 2013 modifiant et complétant l’arrêté ministériel

n° 003/CAB/MIN/FINANCES/2009 du 24 janvier 2009.

Afin de mener à bon port toutes ces actions, le ministre du Commerce extérieur a annoncé la mise en place d’une commission mixte  pour assurer le suivi d’exécution du présent « Contrat de performance ».

Par ailleurs, le ministre Jean-Lucien Bussa a félicité l’OCC pour l’œuvre accomplie au cours de l’exercice précédent avant de l’exhorter à prendre des dispositions nécessaires pour continuer à monter d’échelle dans l’accomplissement de sa mission et d’optimaliser la réalisation de ses objectifs.

La dernière recommandation formulée par le ministre du Commerce extérieur est d’appliquer au sein de l’OCC une politique de suivi-évaluation assortie de sanctions positives ou négatives, afin de donner sa pleine signification à la  signature du « Contrat de performance ».

Pour sa part, le directeur général de l’OCC, Célestin-Pierre Risasi Tabu wa M’Simbwa a déclaré que l’OCC n’a pas baissé de garde malgré que l’activité économique a été fortement ralentie à cause du COVID 19 en 2020. L’OCC  a maintenu toutes ses prestations et continué à honorer ses obligations tant vis-à-vis de l’Etat propriétaire que des partenaires-clients importateurs, exportateurs, producteurs et consommateurs ainsi que vis-à-vis du personnel de l’Office  et des membres de leurs famille en interne.

Sur le plan strictement opérationnel, le DG a relevé que les débuts de l’année 2021 sont  marqués pour l’OCC par les faits positifs majeurs notamment la dématérialisation progressive des documents qui sanctionnent les prestations de l’Office dans le circuit du commerce extérieur.

Célestin-Pierre Risasi s’est par ailleurs félicité de la signature du « Contrat de performance » qui est, selon lui,  est un instrument moderne de gestion qui cristallise les obligations des parties prenantes clés à la réalisation de la mission confiée à l’OCC.

L’OCC reste déterminé à œuvrer constamment pour accomplir sa mission légale d’évaluateur de la conformité tierce partie et se veut gardien de la sécurité économique et de la santé de notre population, particulièrement en ce moment crucial où l’humanité entière est frappée par la pandémie du Covid-19, a indiqué le  DG Célestin-Pierre Risasi Tabu.

Malheureusement, dans l’exercice de sa mission, l’OCC est confronté à plusieurs défis dont la résolution appelle le soutien notamment du Gouvernement, notamment l’accumulation des créances sur les prestations de l’Office dans le secteur pétrolier et le secteur minier, les résistances au contrôle de la production locale, ainsi que la difficulté rencontrée pour entrer en possession du terrain normalement acheté à Kinshasa en vue d’abriter un laboratoire ultramoderne destiné aux contrôles de qualité à Kinshasa.

En dépit de ces aléas, l’OCC s’engage à exécuter intégralement sa part des obligations qui lui incombent dans le « Contrat de performance » 2021. Aussi, a-t-il indiqué, les dispositions utiles seront prises pour assurer son exécution par toutes les entités de l’Office au niveau central et provincial. ACP/Zng/Cfm/GGK/Thd