Des journaliers  congolais dénoncent le mauvais traitement de la part de leurs employeurs

0
189

 Kinshasa, 20 janvier. 2021(ACP).- Les journaliers congolais dénoncent, dans un document parvenu mercredi à l’ACP le mauvais traitement dont ils subissent de la part de leurs employeurs et demandent que le gouvernement issu de l’Union sacrée pour la nation traite en urgence ce dossier.

Selon Mme Alphonsine Tshiyowa, épouse d’un journalier, son mari n travaille de 6 à 18 heures sans repos ni une prise de casse-croute pendant la journée.  ‘’Cette façon d’occuper  les personnes ne peut plus être admise  au pays en raison de son accession à l’indépendance et à  cette ère de la mondialisation où la législation sociale   n’avalise plus des telles labeurs’’.

Pis, a-t-elle ajouté, son époux, comme tous les autres ouvriers temporaires perçoivent, à titre illustratif dans l’industrie de production d’eau potable journellement,  une somme insignifiante de 3.600 FC, lâchant qu’apparemment, ce sont les frais de transport aller-retour qui sont ainsi donnés au chef des ménages prestant dans cette industrie.

Et de poursuivre que cette situation serait  semblable dans la quasi-totalité d’industries tenues par  des expatriés en RDC. D’où,   l’espoir des épouses de cette catégorie d’agents de voir le nouveau gouvernement s’y pencher.  ACP/Kayu/KJI