La problématique des mariages précoces au centre d’un entretien au ministère du Genre 

0
214

 Kinshasa, 20 janvier 2021 (ACP).- La ministre d’état, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a reçu mercredi dans son cabinet de travail la représentante spéciale du Chef de l’Etat à la francophonie, Matshik Tshombe venir s’enquérir de que le pays fait concrètement en terme de lutte contre les mariages précoces.

A la sortie de l’audience, Mme Tshombe se confiant à la presse, a indiqué qu’elles ont ensemble harmonisé les vues en matière de lutte contre les violences sexuelles faites à la femme et à la jeune fille et les mariages précoces.

La représentante du Chef de l’état a, à cet effet, ajouté : « Je pense que Mme la ministre prend cette problématique à bras le corps de même que le gouvernement ainsi que le chef de l’état », notant que la RDC dispose des instruments juridiques pour lutter contre ces types de mariages qui sont une atteinte aux droits des enfants notamment de petites filles puisque ceux-ci plombent leur avenir scolaire et académique tout en empêchant leur épanouissement.

Elle a rappelé que le pays a signé des conventions internationales  notamment celle de l’Union africaine que la ministre du Genre a déposé le mois de décembre dernier, soulignant que cela constitue la preuve de l’implication de la RDC et de la prise de conscience des congolaises sur l’importance d’intégration de l’évolution des femmes dans la défense des droits étant donné que les droits de la femme commencent par la petite enfance. Par ailleurs, l’on constate que la RDC qui participera prochainement par vision conférence aux travaux de la francophonie dans le cadre de la lutte  contre ces pratiques, a réalisé ces dernières années des avancées significatives dans ce domaine. ACP/Kayu/KJI