L’Éthiopie célèbre l’épiphanie sur fond de crise au Tigré

0
278

 Kinshasa, 20 janvier 2021 (ACP).-  L’Éthiopie n’a pas dérogé à sa très grande tradition de la  fête orthodoxe de Timkat,  qu’elle a été célébrée en dépit d’une instabilité sécuritaire au Tigré, ont rapporté mercredi les médias locaux, rappelant que c’est dans une ferveur collective que chaque mois de Janvier, le peuple commémore le baptême de Jésus dans le Jourdain et l’épiphanie éthiopienne à travers des festivités extraordinaires qui s’étalent sur trois jours.

Pour cette année, Addis-Abeba, Aksoum et Gonder ont vibré au rythme de sons et danses traditionnelles. « La renaissance de l’Éthiopie au Timkat de Gondar c’est le slogan de cette année. Ceci signifie que pour les Éthiopiens, c’est un nouveau départ. On parle de la renaissance de l’Éthiopie, en particulier grâce à ce que le gouvernement est en train de réaliser avec l’opération de maintien de l’ordre » soutient le maire de la ville de Gondar, Molla Melkamu.

Ces festivités du Timkat  avaient un goût un peu amer pour certains éthiopiens en raison du conflit en cours entre les forces gouvernementales et celles des dissidents du Tigré, précisent les sources.

Cependant, il y a beaucoup de familles à Welkait Tegede qui, avant que l’incident de Maykadra n’arrive à ces familles, étaient très joyeux quand elles y sont allées. Alors que la question de Metekel est très préoccupante.

Pour cette année, Addis-Abeba, Aksoum et Gonder ont vibré au rythme de sons et danses traditionnelles. Des milliers de fidèles et d’ecclésiastiques vêtus de robes blanches ont défilé dans les rues, accompagnés d’orchestres, chants, banquets et autres réjouissances pour célébrer le baptême du Christ.

Cette célébration s’est poursuivie avec le rituel, autour du bain de Fassilidas, construit au XVIIe siècle. L’une des dernières étapes de la fête de Timkat qui consiste a commémoré le baptême du Christ dans le Jourdain en s’aspergeant d’eau bénite ou en s’immergeant dans le bassin.

Des dizaines de milliers de pèlerins convergent chaque année vers l’ancienne capitale du royaume chrétien d’Abyssinie pour cette célébration inscrite en 2019 par l’Unesco au patrimoine immatériel de l’humanité. ACP/Kayu/KJI