L’Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution pour protéger les sites religieux

0
127

Kinshasa, 22 janvier 2021 (ACP).- L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté jeudi une résolution visant à promouvoir une culture de paix et de tolérance pour la protection des sites religieux, ont rapporté vendredi les médias internationaux. Cette résolution, selon les sources, appelle à un renforcement des efforts internationaux pour favoriser un dialogue mondial sur la promotion d’une culture de tolérance et de paix à tous les niveaux, fondée sur le respect des droits de l’Homme et de la diversité des religions et des croyances.

Le texte condamne tous les actes ou menaces de violence, de destruction, d’endommagement ou de mise en danger, dirigés contre des sites religieux et dénonce toute tentative d’oblitération ou de conversion forcée de sites religieux.

Elle invite tous les Etats membres, le système des Nations Unies, les organisations régionales, les ONG et les autres parties prenantes concernées à soutenir les initiatives de l’ONU visant à promouvoir la tolérance, notamment le Plan d’action des Nations Unies pour la protection des sites religieux. La résolution exprime l’inquiétude que suscite l’augmentation des incidents d’intolérance raciale et religieuse, de discrimination et de violence qui y est associée, ainsi que les stéréotypes raciaux et religieux négatifs.

Elle condamne tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence, et demande instamment aux Etats de prendre des mesures efficaces pour traiter et combattre de tels incidents.

L’Assemblée générale de l’ONU se dit aussi profondément préoccupée par la persistance de graves cas de stéréotypes désobligeants, de profilage négatif et de stigmatisation de personnes sur la base de leur religion ou de leurs convictions, ainsi que par les projets poursuivis par des individus, organisations et groupes extrémistes visant à créer et à perpétuer des stéréotypes négatifs sur les groupes religieux.

Elle réaffirme la nécessité essentielle de renforcer la coopération internationale, régionale et sous-régionale visant à améliorer la capacité nationale des Etats membres à prévenir et à réprimer efficacement les attaques contre les lieux de culte. La résolution déplore les dommages causés au patrimoine culturel des pays en situation de crise, de conflit et d’après-conflit, demandant qu’il soit mis fin immédiatement à ces actes.

Le texte invite les Nations Unies à continuer à développer des stratégies, des initiatives éducatives et des campagnes et outils de communication mondiaux visant à renforcer la protection des sites religieux et du patrimoine culturel, à favoriser le respect et la compréhension mutuels, à sensibiliser les médias et à lutter contre l’intolérance religieuse et les discours de haine.

Enfin, elle invite tous les Etats membres à améliorer l’éducation et le renforcement des moyens pour contrer les incitations à la violence en encourageant les messages d’unité, de solidarité et de dialogue interreligieux et interculturel, en sensibilisant les gens et en favorisant le respect mutuel afin de promouvoir la culture de la paix, la non-violence et la non-discrimination, ainsi qu’en favorisant la compréhension entre les peuples de toutes les cultures, religions et croyances, ainsi que l’importance de la coexistence pacifique. ACP/Kayu/Nig