Les acteurs de la société civile appelés à se prononcer pour la paix

0
154

Kinshasa, 22 janvier 2021 (ACP).- Le Collectif d’actions de la société civile (CASC) et la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) ont appelé les acteurs de la société civile de la RDC à se prononcer en faveur de la paix, face au conflit de leadership et de positionnement qui déchire le Cadre national de concertation de la société civile congolaise.

M.Joseph Nkinzo et Jonas Tshiombela, coordonnateurs respectivement du CASC et de la NSCC, ont lancé cet appel jeudi, lors d’une rencontre de restitution de la mission de médiation de la société civile, tenue au Centre pour handicapés physiques, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. « L’heure n’est plus à la division ni à la distraction. La société civile doit s’exprimer. Au moment où le pays est en train de se restructurer, la société se déchire », ont-ils déploré.

Les deux coordonnateurs regrettent que le conflit au sein du Cadre national de concertation de la société civile ait trop duré et terni l’image de la société civile. « Pendant que nos compatriotes meurent à l’Est du pays et que nous avons des problèmes de société qui n’ont pas des solutions, nous sommes en train de nous déchirer sur des choses qui ont des solutions à notre niveau », a dit Jonas Tshiombela.

Le CASC et la NSCC ont décidé de saisir la justice à travers un mémorandum pour lui demander de sursoir tout ce qui est prise comme décision et de renvoyer le règlement de conflit à la société civile. Ils ont invité les protagonistes à privilégier le dialogue comme seul moyen de préserver la paix au sein de leur organisation.

Une réunion est prévue à cet effet, au cours de laquelle les parties prenantes sont appelées à se prononcer clairement en faveur d’une issue pacifique au conflit sur la gouvernance du Cadre national de concertation de la société civile. Signalons que depuis le mois de novembre dernier, un conflit déchire le cadre national de concertation de la société civile qui réunit un bon nombre d’organisations de la société civile congolaise. Ce conflit fait suite au refus de l’équipe dirigeante dont le mandat a pris fin en novembre 2020, de céder le pouvoir à la deuxième équipe qui devrait entrer en fonction depuis la fin du même mois.

Afin de sauver l’image ternie de la société civile congolaise, le CASC et la NCSS se sont proposés d’offrir leurs bons offices aux deux comités en désaccord. ACP/Kayu/Nig