Ituri : Le président de l’ACEAC qualifie de «tragique » les conditions de vie de déplacés

0
457

 Bunia, 23 janvier. 2021(ACP).–  Le président de l’Association des conférences épiscopales de l’Afrique centrale (ACEAC), Mgr Marcel Madila a qualifié de «tragique » les conditions de vie de déplacés dans leurs sites, lors d’une visite de réconfort de la délégation conjointe ACEAC/CENCO au camp de ces personnes vulnérables de Kigonze, a constaté vendredi l’ACP.

« Ce que je viens de voir, c’est très tragique, les images des personnes qui sont là. Nous ne devons pas nous habituer à voir des situations comme ça perdurer ! Les Congolais déplacés sur leur propre sol vivant dans les situations si  précaires, c’est quelque chose que je considère comme très dramatique », a-t-il lancé.

L’évêque du diocèse de Kananga a estimé légitime la demande des déplacés de retourner dans leurs villages parce que, a-t-il dit, c’est là où il y a la vie et non dans les sites qui sont des lieux inadaptés pour l’encadrement et l’éducation de leurs enfants, avant de signifier que la grande question est de savoir; quelle la cause réelle et profonde de cette situation de tragédie qui pousse les gens à aller loin de chez eux.

Le président de l’ACAEC a rassuré que les évêques membres de sa structure vont plaider pour que la situation se normalise. D’où, a-t-il indiqué, l’objet de la mission de sa délégation en Ituri pour inviter les filles et fils de l’Ituri à s’aimer entre eux parce qu’ils sont aimés par Dieu par conséquent ils doivent semer  l’amour et non la haine.

Tableau sombre de la situation des déplacés

En outre, au cours de cette visite, le représentant des déplacés a dressé un tableau sombre de la situation de ses pairs dans les différents sites, qui se traduit par l’extrême souffrance sur tous les plans, échec dans l’éducation des enfants dont la majorité errent à travers les rues de Bunia pour quémander, la malnutrition aussi bien chez les enfants que les adultes.

Les déplacés – via leur représentant – se sont dit ne pas comprendre qu’ils soient la cible privilégiée des assaillants qui ont massacré, incendié leurs maisons, pillé leurs produits champêtres et les élevages.

Cette visite de la présente délégation a été sanctionnée par la remise d’un lot de médicaments au centre mobile du site en faveur de déplacés, souligne-t-on.  ACP/ZNG/KJI