L’ONGD « MAE »  sollicite l’appui du gouvernement  pour la mise en service de son site agricole  de Menkao

0
130

 Kinshasa, 23 janvier. 2021(ACP).– Le coordonnateur de l’ONGD « Maison de l’agriculture et de l’environnement » (MAE), spécialisée dans l’encadrement de la jeunesse, Samy Moyo a sollicité, samedi lors d’un entretien avec l’ACP, l’appui du gouvernement pour la mise en service de son site agricole de Menkao, resté inexploité depuis son acquisition en 2017.

Samy Moyo a fait savoir que  cet espace de terre  arable de 800 hectares  leur avait été offert par le ministère de la Jeunesse, dans le cadre de la poursuite de sa mission  d’encadrement des jeunes et de leur initiation  à la profession agricole, soulignant que son ONGD n’a plus jamais reçu des tracteurs, des semences, boutures ou tout autre appui logistique lui permettant la mise en valeur ledit site.

C’est dans ce cadre, a-t-il annoncé, que les membres de cette ONG envisagent relancer, dès ce lundi,  un plaidoyer auprès du gouvernement, précisément au ministère de l’Agriculture, par le dépôt de leur cahier des charges, pour faire activer la mise en œuvre de cette concession agricole susceptible de réduire, tant soit peu, l’insécurité alimentaire et  résorber le chômage à Kinshasa.

L’ONG « MAE » veut, à travers cette démarche, répondre à l’appel du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui place l’agriculture parmi les priorités de son action en vue de résoudre le social des Congolais et promouvoir la production agricole locale ainsi que son exportation.

Cette démarche va également servir de moyen d’interpellation du gouvernement sur la nécessité de valoriser  et d’actionner une activité agricole intense dans la cité de Menkao, où l’on dénombre une bonne partie des sites agricoles inexploités ainsi qu’une dizaine de tracteurs  abandonnés, a-t-il révélé.

 5500 jeunes formés à Kinshasa et au  Kongo Central par  la  « MAE »

Par ailleurs,  le coordonnateur de la « MAE » a affirmé  que sa structure a réussi à former, en dix ans d’activités, 5.500 jeunes dont des  désœuvrés, dans les provinces de Kinshasa et du Kongo Central dans les cultures de manioc, la patate douce, le haricot, les légumes et les fruits, etc.

M. Samy Moyo a indiqué que l’objectif de cette ONGD est de lutter contre le chômage en créant les emplois dans le secteur agro-pastoral, la pisciculture, etc., afin que les jeunes désœuvrés, étudiants, sourds-muets et adultes arrivent à s’auto prendre en charge et de contribuer, tant soit peu, au développement de la RDC. ACP/ZNG/KJI