L’Union africaine salue l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

0
492

Kinshasa, 24 janvier 2021 (ACP).- Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat,  s’est félicité et salué dans une déclaration faite samedi, à Addis Abeba, l’entrée en vigueur, vendredi, du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), ont annocé dimanche les médias étrangers.

Le président du bloc panafricain de 55 membres « a noté que ce jalon historique mondial, réaffirme l’engagement de l’UA en faveur de la réalisation d’un monde sans armes nucléaires », selon le communiqué de l’UA publié samedi.

M. Mahamat a en outre souligné que le traité est une contribution bienvenue à la réalisation de la paix et de la sécurité mondiales par le biais du désarmement nucléaire.

Le président de la Commission de l’UA a également noté « la forte contribution des Etats membres de l’Union africaine au processus menant à la négociation et à l’adoption de ce traité, qui est conforme au traité sur la zone exempte d’armes nucléaires en Afrique (le traité de Pelindaba) ».

Le traité de Pelindaba, qui est entré en vigueur en juillet 2009, est une résolution des Etats membres de l’UA visant à maintenir le continent africain exempt d’armes nucléaires.

M. Mahamat a également félicité les Etats membres de l’UA qui ont ratifié le traité et a appelé ceux qui ne l’ont pas encore fait à adhérer au traité.

Il a affirmé l’engagement de la Commission de l’UA à soutenir ses Etats membres pour qu’ils remplissent leurs obligations en vue de réaliser l’aspiration à une Afrique pacifique et sûre, telle que contenue dans l’Agenda 2063 du continent.

Le traité sur l’interdiction des armes nucléaires comprend un ensemble complet d’interdictions de participer à toute activité liée aux armes nucléaires, notamment l’engagement de ne pas mettre au point, tester, produire, acquérir, posséder, stocker, utiliser ou menacer d’utiliser des armes nucléaires.

Le traité interdit également le déploiement d’armes nucléaires sur le territoire national et d’apporter une aide à tout Etat engagé dans la conduite d’activités interdites. ACP/CL/ May