Regard sur la problématique du chômage des écoliers dans la commune de Kadutu

0
429
A pupil writes on her copy book during a class in Kinshasa on September 7, 2016. - The school year started a few days ago in Kinshasa but "only the last of my four children goes to school", says Kabalira Hortense, who faces the same challenges as thousands of Congolese families to provide education to children. (Photo by JUNIOR KANNAH / AFP)

Bukavu, 24 janvier 2021 (ACP).- Le chômage des écoliers suite à la suspension prolongée des activités scolaires dans le pays en général et en particulier dans la commune de Kadutu, dans la province du Sud Kivu, impacte négativement sur le choix des loisirs de ces derniers.

Dans cette entité communale de Bukavu, chef-lieu du Sud Kivu, des jeunes gens sont tellement désorientés que tout leur temps de liberté est diversement géré.

Au demeurant, si pour certains l’exercice de petits travaux allant de manuel au mécanique selon l’environnement dans lequel ils se trouvent, pour d’autres d’ailleurs nombreux, ce sont les arts martiaux qui paraissent visiblement intéressants.

Tout compte fait, même si conseillée ou recommandée, la pratique du sport exige normalement la disponibilité d’un espace approprié pour un bon encadrement des sportifs. Or, l’environnement dans lequel ces chômeurs conjoncturels s’adonnent à des exercices surtout acrobatiques dans la commune de Kadutu  est tout, sauf sain, et donne de la peur quand on regarde les surfaces de leur choix.

Il suffit que le pratiquant perde le moindre contrôle de ses réflexes pour déplorer un cas de traumatisme dont la réparation pourrait relativement réussir ou à la limite, rendre la victime définitivement handicapée. ACP/CL/May