L’ACEAC invite le peuple de l’Ituri à résister contre le mal

0
231

 Bunia, 24 janvier 2021(ACP).- Le président de l’Association des conférences épiscopales de l’Afrique centrale (ACEAC), Mgr Marcel Madila Basanguke a appelé le peuple de l’Ituri à conjuguer les efforts  pour résister contre le prince du mal, le diable, afin de se prévenir de l’une de ses œuvres qui est la guerre.

Mgr Marcel Madila Basanguke l’a fait savoir  dimanche, au cours  d’une célébration eucharistique organisée à la place du centenaire dans l’enceinte de la paroisse Notre-Dame de Mudzi-Maria. «  Nous devons faire bloc contre la guerre qui est une folie, un mal qui fait mal et qui ne doit pas être considérée comme quelque chose de normal. La guerre est source de tous les maux, elle est la mère de toutes les misères et l’œuvre du prince du mal, le démon. C’est lui qui sème la division dans le cœur des hommes,  dissémine la haine et sème la méfiance et la convoitise. Voilà pourquoi nous devons lui résister », a-t-il dit.

Pour l’archevêque métropolitain de Kananga, la division est la « fille aînée » du mal et engendre la guerre, un mal qu’il faut éradiquer. Le président de l’ACAEC a également  exhorté les fidèles catholiques en particulier et le peuple de l’Ituri en général à suivre les voies de Dieu qui sont l’amour, la confiance mutuelle, le pardon, en vue  « de reconstruire ce qui a été détruit par la guerre »,  avant d’interpeller chacun  sur  sa part de responsabilité dans la situation de violence, de vengeance, de tueries enregistrées actuellement en Ituri.

Enfin Mgr Marcel Madila Basanguke  a, au nom de sa délégation recommandé au peuple de l’Ituri trois choses à savoir, l’amour, le pardon et la prière pour une cohabitation pacifique entre les différentes communautés.

Appel à la fraternité

Dans son mot de remerciement à ses hautes de marque, l’évêque de Bunia Mgr Dieudonné Uringi a estimé que le salut de la province de l’Ituri viendra de la redécouverte du sens de la fraternité et du vivre ensemble de façon harmonieuse. Pour lui, la violence est inacceptable comme solution au problème, du fait qu’elle n’est pas digne de l’homme mais elle est plutôt une faille de tout humanisme authentique.

« C’est pourquoi nous réitérons cet appel urgent à tous, filles et fils de l’Ituri. Arrêtons les tueries, les massacres, les incendies de villages […] Arrêtons, travaillons ensemble la main dans la main pour bâtir notre province et non pas les uns sans les autres ou pire encore les uns contre les autres« , a-t-il dit. L’évêque de Bunia a, à cet effet appelé, les groupes armés qui écument l’Ituri à respecter la vie humaine car elle est sacrée, avant de renchérir : « apprenons à vivre ensemble dans la paix comme des frères ».

Pendant leur mission pastorale dans la ville de Bunia, les évêques, abbés membres de l’ ACEAC et CENCO ont pris le temps d’écouter et comprendre la situation de l’Ituri à travers plusieurs audiences avec les différentes couches sociales,  lesquelles leur ont permis d’avoir les éléments susceptibles de mener les plaidoyers auprès des autorités du pays pour l’avènement d’une paix durable en Ituri, souligne-t-on. ACP/kayu