L’autonomisation de la femme et de la jeune fille, cheval de bataille de l’ONG FSPD pour 2021

0
297

Kinshasa, 25 Janvier 2021 (ACP).- L’autonomisation intégrale de la femme en général et celle de la jeune fille en particulier sera le cheval de bataille de l’ONG « Femme solidaire pour la paix et le développement (FSPD) » pour cette année, a indiqué lundi au cours d’un entretien avec l’ACP sa présidente, Desiderata Furaha.

Dans le souci d’accompagner la vision du chef de l’Etat dans l’instauration de la paix et la sécurité dans la partie « Est » de la RDC, Mme Furaha a promis entre autre de renforcer la  capacité de cette couche de la population pour qu’elle apprenne les techniques agricoles et ensuite la former dans l’entrepreneuriat et également dans l’apprentissage des petits métiers afin  de l’autonomisé.  Elle recommande que le pays puisse en faire le cheval de bataille du gouvernement, en demandant  à la communauté internationale d’aider le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi au cours de son mandat pour que la paix revienne en RDC. « Avec la nouvelle vision du chef de l’État, en 2021, nous allons beaucoup plus mener des plaidoyers vers les autorités pour que soit pris en compte de manière effective cette fois-ci, les conditions sociales des femmes et filles vulnérables. Que l’action du chef de l’Etat tourne autour de la rémunération, de la prise en compte des besoins des personnes marginalisées en général mais particulièrement ceux des femmes et filles qui déploient d’énormes efforts pour subvenir aux besoins de la population », a-t-elle suggéré.

Quelques actions réalisées en 2020

Par ailleurs, Mme Furaha en a profité pour présenter le bilan de l’année 2020 qui reste mitigé suite à la pandémie de la Covid-19, mais quelques actions de grande envergure ont été réalisées par sa structure notamment des sensibilisations et de monitoring. « Nous avons sensibilisé la population sur la protection et la promotion des droits humains, particulièrement sur les droits fondamentaux des femmes et des filles avec notre partenaire le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme (BCNUDH).

Nous avons aussi sensibilisé la population habitant les milieux périphériques sur la protection du droit à la santé en rapport avec la Covid-19. Dans le cadre de notre projet « Bien grandir plus » en partenariat avec Save the Children, nous avons également sensibilisé les jeunes non scolarisés de la commune de Kimbanseke sur le respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires », a-t-elle conclu. ACP/Kayu/Nig/NKV/MNI