Commémoration de la mémoire de l’holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité

0
71

Kinshasa, 26 janvier 2021 (ACP).- La communauté internationale célèbre, mercredi 27 janvier 2021, le 76ème anniversaire de la journée de holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité en souvenir de la libération du camp de concentration et d’extermination Nazi allemand, rapporte un document du bureau de l’Onu dont l’ACP s’est procuré mardi une copie.

A en croire le document, dans le cadre de cette célébration, l’Unesco, sous les auspices de l’Onu a prévu une série d’évènements en partenariat avec l’Alliance Internationale pour la mémoire de l’holocauste.

Il s’agit concrètement d’une suite des manifestations et une table ronde sur le négationnisme et la distorsion de l’histoire de l’holocauste qui seront diffusées par les medias internationaux en plus des expositions à Paris en France et dans des bureaux de l’Unesco à travers le monde.

Saisissant l’occasion, l’UNESCO réaffirme son engagement indéfectible à lutter contre les autres formes d’intolérance qui peuvent conduire à la violence ciblée sur un groupe, soulignant qu’en raison des restrictions mises en place suite à la pandémie liée à la Covid-19 et pour toucher un public mondial, cette journée se déroulera entièrement en ligne.

La RDC n’est pas du reste

En RDC, certaines langues se délient pour la création d’un Tribunal pénal international(TPI). A ce sujet, l’on se rappelle que le 18 septembre dernier, le Prix Nobel de la Paix, le Congolais Denis Mukwenge, prenant part au Forum panafricain pour la culture de la paix tenu à Luanda en Angola, a appelé à la création de cette juridiction spéciale pour la RDC, en vue de rendre justice à des millions de Congolais victimes des violences au pays. A ce jour, l’idée fait du chemin car le gouvernement n’est pas totalement opposé, à la lumière de la situation qui se passe particulièrement dans l’est du pays.

En rappel, en vertu de la souveraineté dont jouissent les Etats, lorsque des crimes sont commis dans un pays, c’est la justice de ce pays qui est chargée d’enquêter pour connaitre les auteurs et d’organiser un procès.

Cependant, pour des crimes qui concernent toute l’humanité, comme les génocides, crimes contre l’humanité, crimes de guerres et qu’il est difficile à la justice nationale de faire son travail sereinement ou impartialement, on fait appel à une juridiction d’exception, à l’instar d’un Tribunal pénal international ou de la Cour pénale internationale. ACP/