L’Afrique détient un capital culturel qui mérite d’être protégé et promu, selon Valentin Mitendo

0
295

Kinshasa, 26 janvier 2021 (ACP).- Le directeur artistique de la Compagnie théâtre des intrigants (CTI), Valentin Mitendo a déclaré mardi que l’Afrique détient un capital culturel qui mérite d’être protégé et promu, au cours d’un entretien avec l’ACP, au siège de la CTI situé dans la commune de N’djili, en marge de la célébration de la Journée mondiale de la culture africaine, célébrée le 24 janvier de chaque année.

Selon lui, ce capital culturel se traduit à travers les volets ci-après : les langues, les pratiques artistiques, la gastronomie, certaines religions, etc. cela en dépit de la colonisation à outrance ou de la mondialisation, ajoutant que ce capital culturel permet à l’Afrique de se distinguer à d’autres continents.

M. Mitendo a précisé que cette protection ou promotion passe notamment par l’organisation d’une Journée africaine telle que célébrée le 24 janvier dernier, qui est une occasion propice pour faire la transmission aux générations futures de la culture africaine.

S’agissant du théâtre, a-t-il poursuivi, c’est sans doute l’une des rares expressions artistiques qui véhicule des valeurs dans la société. « C’est pour cela, le plus grand combat du théâtre, c’est la qualité dont la plupart des cas, les pratiquants sont des amateurs qui exploitent le burlesque afin de s’attirer quelques grâces d’un public parfois naïf », a-t-il ajouté.

Pour lui, le théâtre est porteur des valeurs, tout dépend de ce que l’on veut en tirer. On est en face d’un outil pédagogique, andragogique.

Par ailleurs, il a laissé entendre que dans le domaine musical, le phénomène « Libanga » a fait perdre ce secteur ses lettres de noblesse, avant de rappeler aux acteurs culturels leur rôle dans la société  d’éducateur de masse. ACP/Fng/Zng/Cfm/GGK/Thd