Les FARDC lancent un avis de recherche contre le  chef de la milice ALC/CODECO

0
565

Bunia, 26 janvier 2021(ACP).- Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont lancé officiellement lundi un avis de recherche  contre le  chef milice ALC/CODECO répondant au nom de Maki Ghessi Justin, alias « Petit loup de la montagne », a annoncé lundi devant la presse le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo.

Il a expliqué que ce malfrat est poursuivi pour participation à un mouvement insurrectionnel, crime de guerre, crime contre l’humanité par viol, pillage et plusieurs autres crimes de génocide au sein de la paisible population.

« Nous demandons le soutien de notre population pour que nous puissions mettre la main sur ce dernier en vue de le neutraliser définitivement. Vous êtes motard, taximen, chauffeur, médecin, enseignant, vous êtes transporteur, commerçant, opérateur économique et social, chef de groupement, secteur, localité, quartier, journaliste, pêcheur, nous vous demandons de participer à l’arrestation de ce Monsieur. Participer à la neutralisation finale de ce Monsieur… Dénoncer le, donnez-nous les références utiles pour l’appréhender afin qu’ils puissent répondre de ses actes« , a-t-il lancé.

Le lieutenant Jules Ngongo a révélé qu’il y a une prime “colossale »  pour toute personne qui va contribuer à l’arrestation ou à la neutralisation finale de ce chef rebelle de cette branche de la CODECO réfractaire au processus de paix, qui terrorise la population du territoire de Djugu et environs.

Il a également invité les lieutenants de ce fameux chef rebelle de se détacher de lui pour éviter le châtiment suprême des forces armées, avant de communiquer les trois(3) numéros d’appel d’urgence pour la circonstance qui sont : +243973173980; +243977173062; +24381651178.

Après leur intrusion dans la ville de Bunia fin 2020, les miliciens d’ALC/CODECO se sont retranchés dans la localité d’Ezekere où ils menaçaient d’attaquer la ville de Bunia situation qui a provoqué une psychose au sein des habitants du chef-lieu de l’Ituri pendant plusieurs jours.

Grâce à la puissance de feu des forces loyalistes, ces bandits armés ont été délogés de leur lieu de retranchement avec un bilan lourd en perte en vies humaines enregistrées dans le camp de cette milice pourtant signataire, comme d’autres factions de la milice CODECO, de l’acte d’engagement devant les émissaires du Chef de l’État Félix Tshisekedi, rappelle-t-on. ACP /Fng/Zng/Cfm/GGK/Thd