Le ministère de la CM-PMEA : prévoit de financer 500 PME   en 2021 

0
409

Kinshasa, 27 janvier 2021(ACP).- Le ministère des Classes moyennes, petites et moyennes entreprises, artisanat (CM-PMEA), entend disponibiliser, dans le cadre du Projet d’appui au développement des micros petites et moyennes entreprises (PADMPME), une enveloppe   allant de 75.000 (soixante-quinze mille) USD à 200.000 (deux cents mille) USD au titre de subvention, afin de financer près 500 (cinq cents) Petites et moyennes entreprises (PME) en 2021, indique un document  de ce  ministère reçu mercredi à l’ACP.

Selon  la source,  7.500 (sept mille cents) jeunes entrepreneurs  bénéficieront  d’une subvention de 20.000 (vingt mille) USD  chacun, après un concours  qui sera organisé par le ministère, et 5.000 (cinq mille) femmes  recevront un financement  évalué à 5.000 (cinq mille) USD  chacune.  Cela dans le cadre de quatre axes d’actions  que le ministre  compte mener en 2021.

C’est dans ce contexte, poursuit la source, qu’au niveau du ministère des PMEA,   l’on considérer que  « l’année  2020 était une année de labour et de moisson, tandis que 2021 sera une année de récolte ».

 dans cette optique, le ministre de tutelle, Justin Kalumba Mwana, a mené plusieurs actions   notamment,  l’adoption à la 34ème réunion du conseil des ministres en juin 2020, de la vision du ministère sur l’entreprenariat  de sensibilisation et le programme national de développement de l’entreprenariat du Congo (PRONADEC).

Le 2ème axe des priorités du ministère  concerne l’entrée en vigueur de l’établissement public dénommé  Fonds des garantis pour l’entreprenariat au Congo, (FOGEC), avec une garantie de crédits bancaires pour les PME congolaises, d’un taux d’intérêt le plus bas possible, possibilité de subvention participative, possibilité de subvention avec comme originalité le fond autonome qui ne seront pas tributaire du trésor public.

Dans le 3ème axe, le ministère des Classes moyennes et moyennes entreprises et artisanat  s’emploiera à  l’opérationnalisation effective, du contrat de la sous-traitance au profit des PME congolaises. Enfin pour le 4ème axe, l’instauration  du cours sur l’entreprenariat à l’école primaire.

           Des activités réalisées en 2020

Par ailleurs note la même source,  outre  l’adoption à la 34ème réunion du conseil de ministres en juin 2020, de la vision du ministère sur l’entreprenariat à savoir, le programme nationale de développement de l’entreprenariat du Congo (PRONADEC),   qui a pour ambition  de libérer les micros PME et artisanat congolais de l’entreprise dans toute les chaines qui les empêchent de s’affirmer en tant que vecteur de croissance et outil de création des emplois et richesses, plusieurs actions ont été menées notamment, la cérémonie de remise des prix du mérite entrepreneurial dénommée « Challenge entreprise », en vue de susciter  l’intérêt  de l’entrepreneuriat.

L’organisation des concertations sur la sous–traitance dans le secteur privé, qui a connu l’implication  de l’autorité de  régulation de la sous-traitance dans le secteur privé et de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), lequel a abouti  à la signature, par le Premier Ministre, de deux décrets, l’un portant  création et organisation  et fonctionnement  de l’Autorité de régulation  de la sous-traitance dans le secteur privé, et l’autre  sur les mesure d’application  de lois sur la sous-traitance .

En 2020,  le ministre a également réussi à élaborer et finaliser le projet de  loi sur l’entreprenariat, l’artisanat et le START  UP ;  à doter le secteur de l’artisanat d’un cadre légal propice pour son éclosion en tenant compte de ses particularités et des idées ; le financement de la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 100.000.000 (cent millions) USD au profit du PME (PADMPME) qui a connu une avancée le lancement officiel à Lubumbashi en février 2020. ACP/Fng/kayu/CKM/KJI