RDC : l’Assemblée nationale retire sa confiance au gouvernement Ilunga Ilunkamba

0
389

Kinshasa, 27 janvier 2021 (ACP). – L’Assemblée nationale a retiré mercredi, sa confiance au gouvernement Ilunga Ilunkamba, au terme d’un vote en faveur de la motion de censure contre le Premier ministre, sylvestre Ilunkamba.

367 députés nationaux sur 377 ayant participé à la plénière présidée par le président du bureau d’âge, Christophe Mboso, ont  voté pour. Par contre 7 députés ont voté contre, 2 se sont abstenus ainsi qu’un bulletin nul.

Le président du bureau d’âge a, au terme du vote, déclaré que le gouvernement est réputé démissionnaire et le Premier ministre est tenu de remettre la démission de son gouvernement dans 24 heures.

Ce vote intervient en l’absence du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a décliné l’invitation du bureau d’âge au motif  que seul le bureau définitif est doté des pouvoirs de plein exercice pour diligenter la procédure et instrumenter les actes afférents à toute motion de censure.

Selon les pétitionnaires de cette motion de censure, le gouvernement Ilunga Ilunkamba a failli à ses engagements pris lors de la présentation de son programme gouvernemental le 4 septembre 2019.

« Plus d’une année et demie, le gouvernement a failli sur tous les plans et ne mérite plus la confiance de l’Assemblée nationale et du peuple congolais », a déclaré le député national Kasusa, porte-parole des pétitionnaires.

Pour ce dernier, le gouvernement a failli sur le plan politique, défense et sécurité, économique, financier, diplomatique et sur le plan de la reconstruction. « Le Premier ministre et les membres de son gouvernement ont fait preuve d’une incompétence notoire », a-t-il encore lâché.

Le porte-parole des pétitionnaires, le député national Kasusa a encore souligné que le gouvernement Ilunga Ilunkamba a produit des échecs graves et répétés de leur fonction, avant de rappeler que la motion de censure contre le gouvernement a été signée par 301 députés nationaux.

L’initiateur de la pétition, le député national Chérubin Okende a indiqué que le gouvernement n’a pas fait de la RDC la puissance continentale et régionale, estimant que le fonctionnement des ministères des Affaires étrangères et de la Coopération internationale laisse à désirer.

« Plusieurs élèves étudient à même le sol », a dit le député Okende, poursuivant qu’aucune université congolaise ne figure parmi les meilleures universités continentales.

Sur le plan économique, a-t-il dit, le gouvernement a été inefficace dans la lutte contre la fraude, la corruption et l’évasion fiscale.

Pour lui, les prétentions du gouvernement n’ont pas été tangibles, avant de condamner le fait que ce gouvernement a laissé les expatriés exercer le commerce dans les secteurs de l’art et de la culture.

Il sied de souligner que sur l’ensemble des membres que composent le gouvernement, seulement 6 ont été présents dans la salle, à savoir, le ministre d’Etat, ministre de la  Communication et médias,  ministre de la Santé, ministre du Tourisme, vice-ministre des Finances, ministre délégué près du ministre de la Défense nationale et anciens combattants chargé des anciens combattants et le vice-ministre de l’EPST.

ACP/Mongaw  N’KABU/ LELO/ MATEKA et Ngalula