La «Dynamique 50 pour cent femmes» appelle les Congolaises à adhérer à l’Union sacrée

0
552

Kinshasa, 28 janvier 2021 (ACP).- La «Dynamique 50 pour cent femmes », une structure réunissant plusieurs organisations féminines tant de la société civile que de la sphère politique a, lors d’un point de presse qu’elle vient tenu à Bukavu au Sud-Kivu, lancé un appel aux Congolaises en général, et à celles habitant cette province en particulier, pour adhérer à l’Union sacrée de la nation, a appris, jeudi, l’ACP de la représentation de cette plateforme à Kinshasa.

Cette rencontre a également servi d’occasion pour  exhorter celles-ci à se battre afin d’occuper des postes au sein du gouvernement qui sera issu de cette nouvelle donne.

La «Dynamique 50 pour cent femmes» est sure et certaine que l’Union sacrée de la nation accordera une place de choix aux femmes leaders politiques dans des postes décisionnels, au sein des futures institutions. Car, pour elle, celle-ci est un cadre destiné à la promotion du genre en RDC et aussi une grande opportunité à saisir dans l’espoir d’honorer la lutte pour l’atteinte de la parité en RDC.

L’adhésion massive des femmes députées du Sud-Kivu vivement souhaitée

La dynamique a invité les femmes  élues du peuple du Sud-Kivu ainsi que d’autres sur l’étendue du territoire national, à adhérer massivement à l’Union sacrée de la nation  afin de se mettre en ordre de bataille pour les prochaines nominations dans les instances décisionnelles.

Le moment est venu pour que les femmes députées se mobilisent, indépendamment de leurs appartenances, et saisissent la balle au bond afin de ne pas rester en dehors de cette nouvelle vision initiée par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi. Ceci dans le but de rassembler les Congolais et relancer la RDC où les 30% de représentation féminine dans les institutions garantis par la Constitution ne sont toujours pas respectés.

«Nous demandons au Chef de l’État, garant de la Constitution et de tout l’arsenal juridique qui fait de la promotion de la parité son cheval de bataille, de s’en tenir à ses propres promesses et de prendre en compte la dimension genre dans sa politique visant le changement», rappellent les membres de cette dynamique. ACP/ZNG/Awa