Nord-Kivu : Les services de la justice militaire arrentent 2 présumés auteurs du meurtre de 6 éco-gardes du PNVI

0
425

Goma, 28 janvier 2021 (ACP).- La justice militaire du Nord-Kivu a annoncé, mardi 26 janvier, avoir mis la main sur deux présumés auteurs du meurtre de 6 Eco-gardes du Parc national des Virunga.

Il s’agit là des premiers résultats des enquêtes qui avaient été déclenchées par l’auditorat militaire supérieur près la Cour opérationnelle après la mort de ces vaillants rangers le 10 janvier dernier.

Réagissant à cette annonce dans un communiqué rendu public mardi 26 janvier, l’ONG Alerte congolaise pour l’environnement et le droit de l’homme s’est déclarée réjouie et satisfaite de cette action de bravoure dont a fait preuve la justice militaire.

Tout en félicitant la justice militaire pour les poursuites déjà ouvertes contre ces deux suspects, le Secrétaire exécutif de cette ONG pense qu’il est temps que tout le réseau impliqué dans ce dossier soit démantelé au plus vite possible et que tous les présumés auteurs répondent de leurs actes devant les instances judiciaires compétentes.

«On est en train de saluer les efforts déployés par la justice militaire.  Et Je crois qu’il était important qu’une lumière par rapport à toutes ces traques soit établie du fait qu’il y a déjà ouverture d’un dossier sous le RMP 2235/MAS 2021, des personnes arrêtées et qui ont des éléments dont la justice ne peut pas à cette phase mettre à la place publique, on voudrait que, comme il y a déjà des pistes par rapport à toutes ces personnes qui veulent faire d’un programme politique, le pillage des ressources et aussi la violation et les attaques contre les éco-gardes, qu’il y ait un procès pédagogique et historique par rapport à  ces événements» a déclarée Maître Olivier Ndoole intervenant sur Radio Okapi.

Pour rappel, les 6 éco-gardes du Parc national des Virunga avaient été tués lors d’une attaque d’hommes armés contre leur convoi dans la zone de Nyamitwitwi, en territoire de Rutshuru, attaque qui intervenait 8 mois seulement après une autre du genre qui avait coûté la vie à 14 autre éco-gardes au niveau de Rumangabo, toujours en territoire de Rutshuru. ACP/ZNG/Awa