Reprise des réunions mensuelles entre le ministère des Mines et le CAP/GBA en RDC

0
194

Kinshasa, 28 janvier 2021 (ACP).- Le ministre des Mines, Willy Kitobo Samsoni et Mme Daniella Savic, de l’UNICEF et représentante de « Cobalt Action Parternship/Global Battery Alliance » (CAP/GBA) en RDC, ont tenu, du 20 au 25 janvier, les toutes premières réunions mensuelles au cabinet du ministère, afin de fixer clairement le partenariat entre les deux parties, indique un communiqué dudit ministère reçu jeudi à l’ACP.

Selon le communiqué, cette série de réunions avait pour but d’accompagner techniquement  l’Autorité de régulation et de contrôle des marchés des substances minérales stratégiques, (ARECOMS), un service spécialisé du ministère des Mines chargé de l’assainissement de l’activité artisanale des substances minérales stratégiques.

Ces échanges des vues, poursuit la même source, ont permis de retenir quelques 05 (cinq) objectifs à atteindre à savoir, la poursuite du travail des inspecteurs d’ARECOMS sur l’identification des sites légaux et illégaux d’exploitation artisanale du Cobalt ; le renforcement des équipes des inspecteurs d’ARECOMS sur le terrain dans les provinces du Lualaba et du Haut-Katanga avec les représentants de CAP/GBA ; la mise en place d’ une cellule de coordination des activités de terrain chargée également de collecter les données bibliographiques existantes des ONG .

Il s’agira également d’instaurer un dialogue avec toutes les parties prenantes et même la CISTEMA dans leur effort d’endiguer le travail des enfants dans les mines artisanales ;  d’encourager l’investissement dans les projets sur le terrain ; de renforcer la formation et la professionnalisation de l’extraction artisanale de cobalt grâce à un modèle d’amélioration continue sur place ; d’identifier et établir les meilleures pratiques qui peuvent être testées, reproduites et mises à échelle, ainsi que le renforcement des capacités des exploitants artisanaux.

Pour rappel, c’est en 2020 que le Ministre des Mines,  Willy KITOBO SAMSONI, avait pu convaincre les grands consommateurs mondiaux du Cobalt de la République Démocratique du Congo (RDC) de travailler avec le gouvernement, afin d’établir un cadre normatif unique accepté par toutes les parties prenantes, et mener des actions idoines pour assainir et rendre toute la chaîne d’approvisionnement du Cobalt artisanal éthique, responsable et respectueux des Droits de l’Homme. ACP/ZNG/Awa