Sanga Balende version Andy Mfutila aussi performant que celui de Chico Mukeba en 2018 à la LINAFOOT

0
604

Kinshasa, 28 janv. 2021 (ACP).- L’équipe de SM Sanga Balende de l’entraîneur Magloire-Andy Mfutila est aussi performante que celle de son devancier Chico Mukeba en 2018 à la ligue nationale de football (LINAFOOT).

Pour cette 26ème édition, sans tambours ni trompettes, Sanga Balende a amorcé sa course hors de sa base. Notamment dans le Grand Katanga contre Don Bosco Lubumbashi 1-1, Simba 3-2, Blessing de Kolwezi 0-0 et Lubumbashi Sport 1-0. Le même succès lui colle à la peau à Goma au contact des Dauphins Noirs 1-0.

Le périple kinois de Sanga Balende lui sourit face au DC Motema Pembe 2-0. Il en est de même contre le Racing Club de Kinshasa (RCK) et de Renaissance du Congo qui sont tous tombés sur la même note de 2-0. Malgré leur bonne santé, les poulains de l’entraîneur Andy Mfutila fléchissent devant l’AS V.Club qui a déchiré son brevet d’invincibilité sur la même dose de 2-0 soumise à ce trio des clubs kinois. C’est la seule et unique défaite du club phare de la province du Kasaï Oriental dans ce championnat.

De retour à Mbuji-Mayi dans leur jardin de Kashala Bonzola, les Banjelu ne Basantu sont aussi impériaux contre l’AC Rangers 3-0 et la Jeunesse Sportive de Kinshasa (JSK) 1-0.

 

Ndonda Mutombo, Andy Mfutila et Ibrahim Bolafesa, le trio du staff technique rendant gloire à Dieu

Un deuxième passage à Kinshasa confirme la bonne mine des rouge et or de Mbuji-Mayi qui réussissent l’exploit de dominer le FC Renaissance du Congo. D’une pierre, Sanga Balende fait deux coups et se propulse en tête du classement avec 33 points après 14 matches livrés. Il lui reste juste le dernier match de la phase aller contre le TP Mazembe où un nul, à défaut d’une victoire, suffirait pour proclamer Sanga Balende champion de la mi-saison.  C’est le plus dur à faire car toute défaite contre les corbeaux lushois étoufferait simplement cette ambition des rouge et or.

 

         Quelques joueurs de Sanga Balende après la victoire sur Renaissance

En dépit du succès des Dauphins noirs et malgré le nombre de matches en souffrance de Sanga Balende, Jean-Florent Ibenge, en visionnaire,  n’avait jamais cessé de tarir d’éloges pour  cette formation. Désormais, c’est chose faite depuis la victoire de cette formation sur Renaissance du Congo.  C’est un pari réussi pour Andy Mfutila qui,  à quelque exception près, a fait exhumer les neiges d’antan de cette équipe comme à l’époque de son ancien mentor Chico Mukeba.

 En 2018, sous la houlette de ce dernier, Sanga Balende, le leader du championnat, avait imprimé  un rythme infernal et effréné à la compétition durant toute la phase aller et même durant une bonne partie de la manche retour.

 

Pour certaines raisons d’ordre internes à cette équipe alors dirigée par l’ancien gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji, tous les efforts déployés par Sanga Balende se sont écroulés comme un château des cartes sous la pression  de «l’opération 3 points » déclenchée par V.Club qui a tout écrasé sur son passage sans épargner Sanga Balende qui en a même fait les frais au Stade Kashala Bonzola. Et ce sont les Dauphins noirs qui sont montés sur le podium.

En un temps record, Mfutila a su replacer cette équipe sur orbite. Pour cela, cet entraîneur d’expérience a bâti une équipe sur des éléments rompus en la matière qui lui facilitent la tâche, à l’instar d’Andy Bikoko, Jéremie Basilua Makola, Jibi Bindanda, Lusiela Mande et bien d’autres encore qui constituent une ossature donnant satisfaction aux sympathisants de cette formation de Sanga Balende..

Toujours humble dans ses déclarations et sans extravagance comme pour cacher ses vraies ambitions,  Andy Mfutila ne cesse de clamer sur tous les toits : « Nous travaillons essentiellement pour le maintien de l’équipe. C’est chose faite. Mais l’appétit venant en mangeant, la première place qu’occupe l’équipe n’est que la cerise sur le gâteau », a-t-il déclaré avec un regard sur la phase aller.

 « Ce n’est que la manche aller qui n’est même pas finie. On garde les pieds sur terre avec un regard observateur sur le rétroviseur afin de déceler  certaines insuffisances et les colmater dans la mesure du possible avant de bien amorcer la suite de la compétition ». ACP/Zng/Awa