La Cour constitutionnelle sud-africaine ordonne à Zuma de témoigner dans le cadre d’une enquête pour corruption

0
176

Kinshasa, 29 janvier 2021 (ACP).- La Cour constitutionnelle sud-africaine a sommé jeudi l’ancien président Jacob Zuma de comparaître et de témoigner dans le cadre d’une enquête sur la capture de l’Etat visant à comprendre les rouages de la corruption pendant son administration, ont indiqué vendredi des agences de presse internationale. « M. Jacob Gedleyihlekisa Zuma a reçu l’ordre d’obéir à toutes les convocations et directives légalement émises par la Commission d’enquête judiciaire sur les allégations de capture de l’Etat« , peut-on lire dans le jugement de la plus haute cour.

Ce jugement a été rendu après que M. Zuma ait refusé de comparaître et de témoigner devant la commission d’enquête en novembre 2020, affirmant que le président de la commission, le juge en chef adjoint Raymond Zondo, avait un parti pris contre lui.

Les conseils de M. Zuma avaient précédemment déclaré que s’il était contraint de se présenter à l’enquête, il ne témoignerait pas, mais le tribunal le  lui a ordonné. La Cour constitutionnelle a également ordonné à M. Zuma de payer tous les frais, y compris les frais de deux représentants légaux.

A présent que la Cour constitutionnelle a contraint M. Zuma de témoigner, nul ne peut affirmer avec certitude les mesures que pourrait envisager l’ancien président. Son procès pour corruption doit commencer cette année après plusieurs retards l’année dernière. ACP/Zng/nig